31 janvier 2017 / 13:30 / il y a 10 mois

France-Un plan très haut débit en retard et plus coûteux-Rapport

* Objectif 2022 pour la couverture de 100% du territoire compromis

* Le coût pourrait monter à 35 milliards d‘euros

* La Cour recommande plus de technologies moins coûteuses

PARIS, 31 janvier (Reuters) - L‘objectif d‘une couverture intégrale du territoire français en très haut débit à l‘horizon 2022 paraît compromis et son coût, estimé initialement à 20 milliards d‘euros, sera proche de 35 milliards, estime la Cour des comptes.

Dans un premier bilan du plan France très haut débit, la Cour appelle les pouvoirs publics à en actualiser les objectifs, à mieux prendre en compte les technologies alternatives à la fibre optique jusqu‘à l‘abonné afin d‘en contenir les coûts et à intégrer un objectif de haut débit minimal pour tous.

Lancé en 2013, ce plan vise à couvrir en dix ans l‘ensemble du territoire pour atteindre en 2022 100% des 35 millions de logements et locaux à usage professionnel, dont 80% en fibre optique jusqu‘à l‘abonné, la technologie la plus performante.

Il repose à la fois sur des opérateurs privés et sur l‘initiative et le financement des collectivités territoriales.

Dans l‘état actuel, la Cour des comptes, qui s‘est appuyée sur les travaux des chambres régionales des comptes, estime que, “si l‘objectif de couverture intermédiaire (50% en 2017) sera bien atteint, l‘insuffisance du co-investissement privé compromet l‘atteinte de l‘objectif de 100 % en 2022.”

A mi-2016, il restait selon elle un peu plus de sept millions de logements à couvrir en fibre optique jusqu‘à l‘abonné en zone d‘initiative publique ainsi que 14,2 millions en zone d‘initiative privée.

Pour les investissements, qui étaient estimés à 20 milliards d‘euros à l‘origine, la Cour pense qu’“un montant de 34,9 milliards d‘euros est plus proche de la réalité”, dont près de 24 milliards dans les zones d‘initiative publique, cet écart tenant au fait que les opérations les plus faciles ont déjà été réalisées.

LA FRANCE EN BAS DU CLASSEMENT EUROPÉEN

Or, à ce jour, les financements publics engagés s‘élèvent déjà à près de 11 milliards pour 12 milliards d‘euros de travaux en zone d‘initiative publique. Mais le co-investissement privé, anticipé dans le Plan à hauteur de trois milliards, n‘est pas au rendez-vous “en raison de l‘absence actuelle de rentabilité des réseaux publics”.

Et si les projets actuels des collectivités territoriales devaient aller à leur terme, il leur faudrait mobiliser 12 milliards en plus des engagements qu‘elles ont déjà décidés.

Face à cette situation, la Cour des comptes appelle de ses voeux un meilleur pilotage du plan au niveau national, une meilleure maîtrise budgétaire mais aussi un contrôle renforcé de l‘activité et des engagements des opérateurs dans les zones d‘initiative privée.

Cela pourrait passer, selon elle, par une actualisation des objectifs du plan au vu des résultats déjà atteints avec l‘introduction d‘un seuil minimal de débit montant et descendant et un plus grand recours aux technologies alternatives à la fibre optique jusqu‘à l‘abonné pour assurer “la couverture numérique du territoire à des conditions de coûts soutenables.”

La couverture numérique d‘un pays est aujourd‘hui un élément essentiel de l‘attractivité de son économie.

La Cour des comptes souligne que la France accuse un retard important dans le déploiement du très haut débit en raison de sa géographie mais aussi d‘une moindre réutilisation des infrastructures existantes.

En juin 2015, seuls 45% des foyers étaient couverts en très haut débit fixe, contre une moyenne européenne à 71%, ce qui confère à la France le 26e rang sur 28 dans l‘Union.

Le document de la Cour des comptes : bit.ly/2kKMBva (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below