26 janvier 2017 / 17:57 / il y a 7 mois

UE-18 pays contre des droits prolongés sur le solaire chinois

par Philip Blenkinsop

BRUXELLES, 26 janvier (Reuters) - Une majorité de pays de l'Union européenne (UE) rejette une proposition de la Commission européenne visant à prolonger de deux ans les droits anti-dumping prélevés sur les importations de panneaux solaires chinois, selon des diplomates européens.

Ces droits sont plafonnés à 11,5%.

Cela ne veut pas dire que la proposition ne verra jamais le jour car les 18 pays réfractaires ne représentent pas la majorité de la population de l'UE, ce qui veut dire qu'il n'existe pas de "majorité qualifiée" contre elle.

Le dossier sera maintenant examiné par une commission d'appel regroupant des représentants des Vingt-Huit et une décision doit intervenir d'ici au 3 mars.

L'Union européenne (UE) et la Chine avaient frôlé une guerre commerciale en 2013, la première accusant la seconde de vendre ses panneaux solaires à vil prix. Mais les deux parties avaient fini par trouver un accord autorisant un nombre limité de panneaux sans droits de douane à des prix ne pouvant être inférieurs à 0,56 euro par watt.

L'exécutif européen procède actuellement à un réexamen de cet accord ainsi que des droits de douane allant jusqu'à 64,9% pour les panneaux qui ne sont pas concernés par cet accord, le tout ayant pris fin en décembre 2015.

La CE juge que la fin des mesures anti-dumping favoriserait probablement la poursuite des subventions chinoises au secteur solaire et entrainerait une augmentation significative des importations de cellules et de modules solaires en provenance de Chine.

Elle estime également que ces mesures n'auront qu'un impact négligeable sur la demande et que les comparaisons entre les 50.000 personnes travaillant dans l'importation et l'installation et les 5.000 à 10.000 exerçant dans la fabrication ne sont pas justifiées. Les emplois créés dans le premier cas risqueraient d'être dépassés par les pertes d'emplois dans le second, fait valoir l'exécutif européen.

On peut lire dans un document distinct que le prix minimum des panneaux solaires devrait être ramené à 0,46 euro par watt.

EU ProSun, une association d'entreprises solaires européennes dont fait partie l'allemand SolarWorld, avait salué les conclusions de la CE.

Selon cette association, il n'y a pas de pénurie de cellules et de modules à prix compétitifs en Europe et la morosité du marché s'explique surtout par des décisions politiques, comme la baisse des subventions pour les énergies vertes, et non pas par les droits de douane.

SolarPower Europe, qui représente les acteurs de l'industrie solaire opposés aux droits de douane, avait dit que la grande majorité du secteur militait pour la suppression des barrières commerciales et espère que les États membres de l'UE iront dans ce sens.

SolarPower Europe s'est de fait félicité jeudi qu'une majorité des pays de l'UE soit contre une prolongation des droits et a dit espérer que l'exécutif européen revoit sa copie.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below