26 janvier 2017 / 07:45 / dans 8 mois

LEAD 2-Unilever a fini 2016 sur une croissance inférieure aux attentes

(Actualisé avec contexte, cours, analystes)

LONDRES, 26 janvier (Reuters) - Unilever a fait état jeudi d‘une croissance de ses ventes inférieure aux attentes au quatrième trimestre, conséquence entre autres du retrait de la circulation des grosses coupures en Inde et du ralentissement économique au Brésil.

Vers 9h00 GMT, Unilever reculait de 5% à la Bourse de Londres, accusant le plus fort repli de l‘indice FTSE 100 et s‘acheminant vers sa plus forte baisse en une séance depuis plus d‘un an.

Le groupe britannique de produits de grande consommation, qui possède entre autres les savons Dove et les soupes Knorr, a enregistré sur les trois derniers mois de l‘année une hausse de ses ventes de 2,2% alors que les analystes financiers attendaient en moyenne un chiffre de 2,8% selon le consensus fourni par la société.

La croissance avait atteint 3,2% au troisième trimestre et 4,7% au premier semestre.

Sur l‘ensemble de 2016, les ventes ont augmenté de 3,7% alors que les analystes tablaient sur une croissance de 3,9%.

Le directeur financier d‘Unilever, Graeme Pitkethy, a déclaré à Reuters tabler pour 2017 sur une croissance des ventes située entre 3% et 5% mais il a ajouté que la croissance du premier trimestre devrait être inférieure à cette fourchette, en raison de la situation au Brésil et en Inde et du fait que Pâques serait fêté en avril.

“Nous anticipons une croissance inférieure à cette fourchette au premier semestre et en particulier au premier trimestre”, a-t-il dit.

Le groupe a précisé que la croissance en Inde était à des niveaux historiquement bas, la décision du gouvernement de retirer de la circulation les plus grosses coupures ayant pesé sur la consommation.

En Europe, les ventes ont baissé de 2,3% au quatrième trimestre, pénalisées par de faibles volumes et un recul des prix sur de nombreux marchés. Pitkethly a précisé que les prix en Europe commençaient à montrer des signes de reprise, notamment en raison des hausses pratiquées en Grande-Bretagne après le plongeon de la livre qui a suivi le vote en faveur du Brexit.

“Nous commençons maintenant à observer le poids de certaines des choses comme la dévaluation, en termes de croissance de marché”, a ajouté Pitkethly.

La hausse des prix qu‘Unilever a cherchée à pratiquer l‘année dernière s‘est heurtée à la résistance du distributeur Tesco, conduisant à un bref conflit baptisé “Marmitegate”, en référence à la pâte à tartiner salée chère aux Anglais.

Le courtier Liberum a réaffirmé sa recommandation de vente sur la valeur tandis que Morgan Stanley disait s‘attendre à de nouvelles révisions à la baisse des prévisions de ventes pour 2017.

Martinne Geller, Marc Angrand et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below