25 janvier 2017 / 09:52 / dans 8 mois

Corée du Sud-La croissance ralentit sur fond de crise politique

SEOUL, 25 janvier (Reuters) - La croissance économique de la Corée du Sud a de nouveau ralenti au quatrième trimestre 2016, a annoncé mercredi la Banque de Corée, pénalisée par un brutal coup de frein à la construction et la consommation privée sur fond de grave crise politique.

L‘actualité sud-coréenne des derniers mois de l‘année a en effet été dominée par l‘enquête sur les soupçons de trafic d‘influence impliquant la présidente Park Geun-hye, dont le Parlement a voté la destitution, qui doit encore être examinée par la Cour constitutionnelle.

La décision de cette dernière devrait intervenir d‘ici la mi-mars et si la destitution est confirmée, une nouvelle élection présidentielle se tiendrait dans un délai de 60 jours, donc d‘ici la mi-mai.

L‘affaire qui risque de coûter son poste à la présidente a éclaboussé plusieurs grandes entreprises du pays, à commencer par le puissant conglomérat Samsung, dont le principal dirigeant, Lee Jae-young, est soupçonné de corruption active.

Ces multiples rebondissements alimentent les craintes d‘une paralysie politique et semblent peser sur le moral des ménages, en baisse en janvier pour le troisième mois consécutif.

La croissance, elle, est tombée à 0,4% au quatrième trimestre en données corrigées des variations saisonnières (CVS), après 0,6% au troisième trimestre et 0,8% au deuxième, a précisé la banque centrale. Elle dépasse cependant le chiffre de 0,3% attendu en moyenne par les 17 économistes interrogés par Reuters.

L‘investissement dans le secteur de la construction a chuté de 1,5% sur octobre-décembre après une hausse de 3,5% sur les trois mois précédents. La consommation privée, elle, n‘a augmenté que de 0,2% au quatrième trimestre après +0,5% au troisième.

En rythme annuel, le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 2,3% au quatrième trimestre, après +2,6% au troisième. Sur l‘ensemble de 2016, la croissance ressort à 2,7%, un chiffre conforme à la prévision de la banque centrale, après 2,6% en 2015.

“Si une croissance de 2,7% marque une accélération notable, le fait que l‘investissement dans la construction ne parvienne pas à croître montre que la demande intérieure est à la peine”, commente Kim Doo-un, économiste de Hana Financial Investment à Séoul.

Les exportations sud-coréennes ont en outre baissé de 0,1% au quatrième trimestre après une hausse de 0,6% sur juillet-septembre.

Pour 2017, la Banque de Corée prévoit une croissance de 2,5%.

Cynthia Kim et Christine Kim; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below