25 janvier 2017 / 09:52 / dans 8 mois

LEAD 1-Novartis rachète des actions et envisage de scinder Alcon

(Actualisé avec DG, détails sur Alcon et commentaire analyste)

par John Miller

BALE, Suisse, 25 janvier (Reuters) - Le groupe pharmaceutique suisse Novartis, qui a publié mercredi des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, a lancé un plan de rachat de ses actions pouvant atteindre 5 milliards de dollars (4,7 milliards d‘euros) et a dit envisager de scinder sa division de soins oculaires Alcon.

L‘action bondit de 2,30% à 71,15 francs suisses à la Bourse de Zurich vers 9h20 GMT, affichant la meilleure performance de l‘indice SSMI et surperfomant l‘indice sectoriel européen de la santé en hausse de 1,19%.

Novartis a fait état de progrès dans le redressement de sa division Alcon, dont les ventes ont été stables au quatrième trimestre mais qui a affiché une perte d‘exploitation de 120 millions de dollars.

“Nous n‘avons rien décidé, toutes les options sont sur la table”, a dit le directeur général de Novartis, Joe Jimenez, lors d‘une conférence téléphonique sur les résultats du groupe.

Selon Joe Jimenez, les options envisagées vont du maintien de cette division au sein du groupe à une cession pure et simple, en passant par une introduction en Bourse. Novartis se donne jusqu‘à la fin de l‘année en cours pour décider de l‘avenir de son unité ophtalmologique.

Le bénéfice net du quatrième trimestre est ressorti stable à 2,66 milliards de dollars, en dessous du consensus moyen des analystes interrogés par Reuters qui était de 2,72 milliards de dollars.

Le chiffre d‘affaires a reculé de 2% à 12,3 milliards de dollars, lui aussi inférieur au consensus qui était à 12,5 milliards.

Sur l‘ensemble de l‘année, le bénéfice net de base a reculé à 11,3 milliards de dollars et le chiffre d‘affaires a diminué de 2% à 48,52 milliards.

Novartis propose néanmoins un dividende majoré de 2% à 2,75 francs suisses (2,55 euros) par action.

Le groupe prévoit pour cette année des ventes nettes similaires aux niveaux de 2016 à taux de change constants après avoir absorbé l‘impact de la concurrence générique. Le bénéfice d‘exploitation devrait être globalement conforme aux attentes ou diminuer à un taux faible à un seul chiffre à taux de change constants.

LE GLIVEC DÉTRÔNÉ PAR LE GILENYA

Selon Joe Jimenez, Novartis ne retrouvera le chemin de la croissance qu‘à la fin 2017 lorsque les résultats du groupe ne seront plus impactés par les comparatifs du Glivec. Les ventes de ce traitement du cancer du sang, dont le brevet est tombé dans le domaine public l‘an dernier, ont chuté de 37% à 764 millions de dollars au quatrième trimestre.

Pour la première fois depuis des années, le Glivec n‘est plus le médicament le plus vendu du groupe bâlois. Il a été détrôné au quatrième trimestre par le Gilenya, un traitement contre la sclérose en plaques, dont le chiffre d‘affaires sur la période a atteint 810 millions de dollars, soit une hausse de 9%.

Les ventes du nouveau traitement Cosentyx contre le psoriasis ont atteint sur le trimestre 391 millions de dollars et selon Joe Jimenez elles continuent de progresser malgré la concurrence du Taltz d‘Eli Lilly.

“Le Cosentyx a poursuivi sur son solide lancement, battant le consensus de 13%”, écrivent les analystes de Jefferies dans une note aux investisseurs.

Les ventes du médicament du groupe contre l‘insuffisance cardiaque, Entresto, ont en revanche déçu. Le chiffre d‘affaires pour l‘ensemble de l‘année de ce médicament s‘est établi à 170 millions de dollars, un niveau inférieur au propre objectif du groupe de 200 millions de dollars. Mais Joe Jimenez s‘est dit confiant pour l‘avenir.

“Les indicateurs avancés sur ce médicament nous rendent très optimistes”, a-t-il dit, prévoyant un triplement des ventes de l‘Entresto d‘ici la fin de l‘année.

Interrogé sur la stratégie du groupe en matière d‘acquisitions, Joe Jimenez a jugé trop élevé le prix à débourser pour de grosses opérations et a dit privilégier des cibles plus petites, entre deux et cinq milliards de dollars.

“Nous regardons tout, plus la cible est grande, plus la prime semble élevée en ce moment”, a-t-il dit. “(...) Au quatrième trimestre, nous avons annoncé quatre transactions à un stade précoce, mais elles complètent les portefeuilles de nos divisions de médicaments innovants”, a-t-il ajouté.

Il n‘a en revanche rien annoncé de nouveau sur le devenir de la participation de quelque 13,3 milliards de francs suisses que détient Novartis dans son concurrent et voisin bâlois Roche . (Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below