25 janvier 2017 / 05:01 / il y a 10 mois

RPT-Wall Street portée par de bonnes nouvelles pour les sociétés

(Répétition sans changement d‘une dépêche transmise mardi soir)

par Yashaswini Swamynathan et Chuck Mikolajczak

NEW YORK, 25 janvier (Reuters) - Wall Street a terminé la séance en hausse mardi, avec des records pour les indices S&P-500 et Nasdaq Composite, emmenée par les valeurs des ressources naturelles, de la finance et de la high tech.

Cette progression intervient alors même que la “saison” des résultats bat son plein, tandis que deux initiatives du président américain Donald Trump rendent les investisseurs un peu plus optimistes quant à ses engagements pour l‘économie.

L‘indice Dow Jones a gagné 112,86 points (0,57%) à 19.912,71 points. Le S&P-500, plus large, a pris 14,87 points (0,66%) à 2.280,07 points. Le Nasdaq Composite a avancé de 48,01 points (0,86%) à 5.600,96 points.

Donald Trump a signé mardi deux nouvelles ordonnances présidentielles qui relancent les très contestés projets d‘oléoducs Keystone XL et Dakota Access, stoppés sous Barack Obama, ce qui a eu pour effet de doper les valeurs des ressources naturelles, dont l‘indice a gagné 2,53%, meilleur gain des 11 principaux indices sectoriels du S&P-500.

Le président américain a par ailleurs dit aux patrons de General Motors, de Ford et de Fiat Chrysler qu‘ils voulaient voir de nouvelles usines automobiles aux Etats-Unis tout en confirmant son intention de réduire les impôts et d‘alléger la réglementation.

L‘action GM a pris près de 1%, celle de Ford 2,4% et celle de Fiat Chrysler 5,8%.

“Il démarre en force et il joint souvent le geste à la parole”, observe Joe Saluzzi (Themis Trading). “En plus, les résultats (de sociétés) ne sont pas catastrophiques jusqu‘à présent; dans ces conditions, alors qu‘on a été coincé dans nos marges, pourquoi ne pas viser plus haut?”

Les bénéfices des sociétés composant l‘indice S&P-500 auraient augmenté de 6,7% au dernier trimestre de 2016, leur plus forte croissance depuis deux ans, suivant des données de Thomson Reuters I/B/E/S.

Mais le rally qui a suivi l‘élection de Donald Trump a quelque peu gonflé la valeur des titres et l‘indice S&P-500 se traite à un PER de près de 17,7 alors que la moyenne de 10 ans est de 14,7.

Aux valeurs, le chimiste DuPont, qui a pourtant annoncé mardi que sa fusion avec Dow Chemical - dont l‘action a fini en hausse de 4,4% - prendrait encore plus de temps que prévu, a pris 4,5%, sans doute aidé en cela par la publication d‘un bénéfice trimestriel meilleur que prévu. Il a lui aussi aidé l‘indice sectoriel des ressources naturelles à inscrire son gain le plus élevé depuis mars.

IBM (+2,8%) et Intel (+2,3%) figurent parmi les meilleurs gains du S&P-500 et ont contribué à la hausse de 1,03% de l‘indice high tech.

Yahoo a gagné 3,5% après avoir battu le consensus tant au niveau du bénéfice que du chiffre d‘affaires.

L‘indice S&P financier a gagné 1,21%. Il avait pris plus de 16% dans la foulée de l‘élection de Donald Trump le 8 novembre mais il avait mal débuté l‘année nouvelle et avait perdu 1% sur la période s‘étalant du 1er janvier à la clôture de lundi.

Parmi les valeurs qui ont publié aujourd‘hui, Verizon Communications a laissé 4,4%, l‘opérateur télécoms ayant publié un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes et dit avoir gagné moins d‘abonnés que prévu fin 2016 sur un marché américain de la téléphonie mobile toujours très concurrentiel.

Mauvaise journée aussi pour le laboratoire Johnson & Johnson (-1,9%) qui a fait état d‘une croissance moins forte que prévu de ses ventes au quatrième trimestre, pénalisées par le ralentissement de la demande pour ses matériels médicaux et un dollar fort.

Le volume a représenté 6,96 milliards de titres échangés, au-dessus de la moyenne quotidienne de 6,16 milliards des 20 dernières séances.

Le dollar a progressé contre l‘euro, le yen et un panier de devises de référence, après plusieurs journées dans le rouge, porté par des perspectives économiques qui semblent encore meilleures aux Etats-Unis qu‘en Europe ou au Japon.

Toutefois, le marché reste circonspect en raison des visées protectionnistes du nouveau président américain, qui entend, entre autres choses, renégocier l‘Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) avec le Mexique et le Canada.

Les propos de Trump et de son candidat désigné pour le poste de secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, sur la nécessité d‘un dollar affaibli ne mettent pas le marché à l‘aise non plus.

La hausse de Wall Street s‘est traduite pour le marché des Treasuries par une hausse des rendements. (Wilfrid Exbrayat pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below