24 janvier 2017 / 07:08 / il y a 7 mois

LEAD 1-Le yen fort a pesé sur la Bourse de Tokyo (-0,55%)

TOKYO, 24 janvier (Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,55% mardi, affaiblie comme la veille par la vigueur du yen et les visées protectionnistes du nouveau président américain Donald Trump.

L'indice Nikkei a perdu 103,04 points à 18.787,99 et le Topix, plus large, a cédé 8,30 points, ou 0,55% également, à 1.506,33.

Le Nikkei avait déjà perdu 1,3% la veille pour les mêmes raisons.

Donald Trump a renouvelé lundi sa promesse de baisser drastiquement les impôts et les contraintes réglementaires mais sa première action concrète a été de retirer les Etats-Unis du Partenariat transpacifique (TPP), accord de libre-échange signé l'an dernier par 12 pays d'Amérique et d'Asie.

"A l'heure qu'il est, le principal motif d'inquiétude est la position protectionniste de l'Amérique", déclare Nobuhiko Kuramochi, stratège chez Mizuho Securities.

Le dollar se raffermissait de 0,3% en fin de séance, autour de 113 yens, mais il a touché en séance un plus bas depuis le 30 novembre de 112,52.

Les rendements obligataires américains ont parallèlement chuté, ce qui a tiré à la baisse les banques japonaises à l'instar de Mitsubishi UFJ Financial Group (-2,66%) ou Sumitomo Mitsui Financial Group (-2,06%).

L'indice du compartiment bancaire a cédé 2,26%, la plus forte baisse sectorielle à Tokyo.

Le recul du yen a pesé sur les valeurs exportatrices et notamment les constructeurs automobiles, également impactés par un article du journal Nikkei selon lequel le président américain accuse l'industrie automobile nippone de pratiques déloyales.

Donald Trump a reçu lundi des patrons de grandes entreprises américaines et leur a dit, selon le quotidien : "Si, par exemple, on veut vendre des voitures au Japon et qu'ils font en sorte que ce soit impossible, eh bien il faut en discuter (...), ce n'est pas juste".

Toyota et Honda ont perdu l'un et l'autre 1,66% et Nissan a reculé de 1,15%.

Takata, l'équipementier automobile menacé de faillite après un scandale d'airbags défectueux, a encore perdu 6% pour porter à près de 50% sa baisse depuis jeudi, après un article du Nikkei évoquant un possible redressement judiciaire. (Ayai Tomisawa, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below