23 janvier 2017 / 15:36 / dans 9 mois

France-Journée d'action des salariés de Ford Blanquefort

* Défilé de 400 personnes à Bordeaux

* Les employés du site inquiets pour l‘avenir

BORDEAUX, 23 janvier (Reuters) - L‘intersyndicale de l‘usine Ford de Blanquefort (Gironde), qui emploie actuellement 930 salariés en CDI, a organisé lundi une journée “usine morte” ainsi qu‘une manifestation à Bordeaux pour alerter sur les risques de fermeture du site.

Dès 6h30, l‘intersyndicale (CFE/CGC, CFTC, FO et CGT) a appelé les salariés à se regrouper devant les grilles de l‘usine puis a organisé une distribution de tracts provoquant de grosses perturbations dans la circulation automobile non loin de là.

Environ 400 salariés ont ensuite défilé dans le centre de Bordeaux derrière une banderole “Sauver tous les emplois c‘est possible” jusqu‘à la préfecture devant laquelle ils se sont rassemblés le temps qu‘une délégation soit reçue.

Cette mobilisation traduit une inquiétude que partagent les responsables politiques locaux. En mai 2013, une convention avait été signée entre les collectivités territoriales et Ford en échange d‘une aide financière de 12 millions d‘euros qui n‘a pas à ce jour été entièrement versée. Ce plan prend fin en mai 2018.

“Le maintien de 1.000 emplois est un objectif pas un engagement et d‘ailleurs les aides sont proratisées à l‘atteinte de cet objectif”, souligne le directeur de la communication, Frédéric Devanlay.

Mais aujourd‘hui, au-delà du maintien des emplois, c‘est la pérennité de Ford Aquitaine Industries (FAI), où travaillaient encore 1.600 salariés en 2009, qui préoccupe les syndicats.

“Toutes les productions actuelles sont menacées à court terme”, juge Gilles Lambersend, secrétaire du CE de FAI. “Il n‘y a aucun engagement de Ford pour l‘après 2018. Il faut un investissement fort, sinon c‘est la fermeture.”

DÉCISION COURANT DEUXIÈME TRIMESTRE

Lors du dernier comité de suivi, le 18 juillet dernier, les représentants de Ford Europe avaient confirmé leur intention de confier à l‘usine de Blanquefort la fabrication d‘une nouvelle transmission automatique, la 6F15, qui devait remplacer d‘ici 2019 la boîte 6F35 fabriquée depuis 2013.

La décision définitive concernant ce projet doit être prise dans le courant du deuxième trimestre 2017 mais le faible niveau de production actuelles de boites de vitesse 6F35, d‘enveloppe protectrice de moteur Fox et de double embrayage (DCT) ne sont pas conformes aux prévisions et aux engagements de la direction.

“La fabrication de la boîte 6F15 passe par un cycle de validations industrielles dont la prochaine étape est fixée avant l‘été”, selon Frédéric Devanlay.

“Une réunion est prévue avec nos partenaires courant février. Il y a une feuille de route, des engagements, des projets structurants, un objectif qui nous amène à 2018”, ajoute-t-il.

“Aujourd‘hui je ne peux pas dire ce qui arrivera après 2018 puisque le prochain projet industriel n‘est pas validé mais le sera avant l‘été selon le calendrier prévu.”

Une réunion est prévue le 20 février à Paris entre le secrétaire d‘État à l‘Industrie, Christophe Sirugue, et les dirigeants de Ford Europe. (Claude Canellas, édité par Simon Carraud)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below