23 janvier 2017 / 09:40 / il y a 10 mois

BOURSE-Iliad privilégié par Berenberg dans les télécoms en France

PARIS, 23 janvier (Reuters) - Iliad se distingue à la hausse lundi parmi les valeurs télécoms françaises à la suite d‘une note favorable de Berenberg sur ses choix stratégiques à long terme.

A 10h30, Le titre gagne 1,18% à 193,3 euros alors que ses concurrents SFR Groupe et Orange reculent respectivement de 1,13% et 1,01%.

Bouygues, sur lequel l‘intermédiaire est également à conserver, gagne pour sa part 0,21%.

“SFR a été l‘un des plus performants du secteur au cours des trois à six derniers mois et nous conseillons aux investisseurs de basculer sur Iliad”, écrit Berenberg.

Berenberg doute que la consolidation si souvent évoquée dans les télécoms français intervienne en 2017, année électorale, “même si la position de Bouygues reste incertaine”.

L‘intermédiaire invite plutôt à se concentrer sur les choix opérationnels des différents acteurs et juge que “les divergences de stratégies ouvrent des opportunités d‘investissement”.

Berenberg pense ainsi que les investissements d‘Iliad, dont il souligne la vision de très long terme, finiront par générer de la trésorerie. Il a lancé sa couverture à “acheter”.

“Il est difficile de contester la stratégie du groupe consistant à investir dans les réseaux ce qui augmentera ses marges au bout du compte”, écrit Berenberg, pour qui ce choix est moins risqué pour Iliad que d‘investir de fortes sommes dans des contenus ou de petites sommes pour préserver la génération de trésorerie à court terme.

Inversement, Berenberg juge que les investissements de SFR dans les contenus, notamment sportifs, “soulèvent d‘importantes questions”. Il entame sa couverture à “vendre”.

“Les prix sont-ils justifiés” et l‘opérateur ne risque-t-il pas d‘être entraîné dans “une guerre d‘enchères” sur les contenus premium, s‘interroge-t-il.

Le broker pense néanmoins que la nouvelle direction de SFR “fait les bonnes choses”, notamment en modernisant son réseau fixe et en s‘attaquant à la structure de coûts, et que sa stratégie “va mettre la pression sur Orange, qui a concentré ses investissements seulement sur la fibre, pas les contenus”.

Berenberg prédit néanmoins que la tendance va rester positive pour Orange en 2017, “même si la croissance sera plus lente qu‘au cours des deux dernières années” en raison du redressement progressif attendu chez SFR.

Orange, opérateur historique du marché français, risque aussi de pâtir particulièrement de l‘incertitude relative aux changements réglementaires attendus dans le courant de l‘année, qui pourraient accroître la concurrence dans les zones densément peuplées où Orange a regagné des parts de marché, dit Berenberg, qui entame sa couverture à “conserver”.

Quant à Bouygues Telecom, “la prudence avec laquelle sa holding investit son capital est structurelle et elle a probablement atteint une limite dans les télécoms”, pense Berenberg. (Bertrand Boucey, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below