19 janvier 2017 / 13:55 / dans 8 mois

USA/Immobilier-La hausse des prix s'accélère en novembre

WASHINGTON/NEW YORK, 31 janvier (Reuters) - Principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* LES PRIX IMMOBILIERS EN HAUSSE DE 5,3% SUR UN AN

31 janvier - Les prix immobiliers dans les 20 principales métropoles des Etats-Unis ont augmenté de 5,3% sur un an en novembre montrent mardi les résultats de l‘enquête mensuelle S&P CoreLogic Case-Shiller.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une augmentation de 5,1% sur un an, comme en octobre.

En données corrigées des variations saisonnières (CVS), les prix immobiliers dans les 20 grandes métropoles suivies par Case-Shiller sont en hausse de 0,9% par rapport à octobre, contre un consensus de +0,7%.

* HAUSSE DES PROMESSES DE VENTE EN DÉCEMBRE

30 janvier - Les promesses de vente de logements aux Etats-Unis ont rebondi en décembre après leur repli en novembre, a annoncé lundi la National Association of Realtors (NAR), principale fédération d‘agents immobiliers des Etats-Unis.

L‘indice des promesses de vente de la NAR, calculé à partir des promesses signées en décembre, ont progressé de 1,6% à 109,0. Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 1%.

“Les ventes en attente ont rebondi le mois dernier car il y a eu suffisamment d‘acheteurs qui sont passés outre une hausse des taux de crédit immobilier et un stock d‘invendus qui ne cesse de diminuer de façon inquiétante et ont signé un contrat”, a expliqué dans un communiqué Lawrence Yun, chef économiste de la NAR.

La Fed a relevé son taux des Fed funds le 14 décembre.

Tableau

* REPLI DES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS EN DÉCEMBRE

26 janvier - Les ventes de logements neufs ont fléchi en décembre, à un plus bas de dix mois, après trois mois consécutifs de forte hausse.

Les ventes ont diminué de 10,4% à 536.000 unités en rythme annualisé, corrigé des variations saisonnières, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Commerce. L‘estimation des ventes de novembre a été révisée à la hausse à 598.000 unités au lieu des 592.000 annoncées initialement.

Les économistes s‘attendaient à ce que les ventes de logements neufs, qui représentent environ 8,9% du marché de l‘immobilier résidentiel, aient reculé de 1% à 588.000 unités le mois dernier.

Les ventes de logements neufs varient largement d‘un mois sur l‘autre et sont sujettes à d‘importantes révisions. Par rapport à décembre 2015, elles ont baissé de 0,4%.

Elles ont augmenté de 12,2% à 563.000 unités en 2016, au plus haut depuis 2007. Le marché du travail, considéré comme étant proche du plein emploi, a soutenu la demande dans l‘immobilier mais les ventes ont souffert d‘une pénurie chronique de biens à vendre.

Selon les économistes, la récente hausse des taux des crédits immobiliers a eu jusqu‘ici un impact négligeable sur la demande de logements, en raison du dynamisme du marché du travail.

Au rythme des ventes de décembre, il faudrait 5,8 mois pour écouler le stock de logements disponibles contre 5,0 mois en novembre.

Tableau:

Les indicateurs américains en temps réel

* BAISSE DE 2,8% DES REVENTES DE LOGEMENTS EN DÉCEMBRE

24 janvier - Les reventes de logements ont baissé plus fortement que prévu en décembre aux Etats-Unis, l‘offre de biens disponibles étant tombée à son plus bas niveau depuis 1999.

Les reventes de logements ont diminué de 2,8% au rythme annualisé de 5,49 millions d‘unités le mois dernier, a annoncé mardi la National Association of Realtors (NAR), principale fédération d‘agents immobiliers du pays.

Le chiffre du mois de novembre, qui était à son plus haut depuis février 2007, a été révisé en hausse à 5,65 millions contre 5,61 millions annoncés initialement.

Les économistes s‘attendaient à un recul de 1,1% à 5,52 millions d‘unités le mois dernier.

Sur l‘année 2016, les reventes de logements ont atteint 5,45 millions, leur plus haut niveau depuis 2006, contre 5,25 millions en 2015.

La reprise de la croissance et l‘amélioration du marché du travail, qui favorise une hausse des salaires, soutiennent le marché mais l‘activité est freinée par la faiblesse des stocks.

Le mois dernier, le nombre de logements disponibles sur le marché a baissé de 6,3% par rapport à la même période de l‘an dernier, à 1,65 million, au plus bas depuis 1999, première année de prise en compte de cette donnée par la fédération.

Tableau

* HAUSSE PLUS FORTE QUE PRÉVU DES MISES EN CHANTIER EN DÉCEMBRE

19 janvier - Les mises en chantier de logements aux Etats-Unis ont augmenté plus fortement que prévu en décembre, ce qui laisse penser que le marché immobilier aura contribué à la croissance économique au quatrième trimestre.

Les mises en chantier ont progressé de 11,3% à 1,23 million en rythme annualisé, montrent les chiffres publiés jeudi par le département du Commerce.

Les mises en chantier de novembre ont accusé un repli de 16,5% à 1,1 million d‘unités. Elles avaient été annoncées en baisse de 18,7% en première estimation.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient une hausse à 1,2 million d‘unités en décembre.

Tableau

* BAISSE DE L‘INDICE NAHB À 67 EN JANVIER

18 janvier - L‘indice de confiance des professionnels du secteur de l‘immobilier a reculé en janvier, selon l‘enquête de la fédération professionnelle NAHB publiée mercredi.

Il s‘établit à 67, contre 69 en décembre.

Les économistes et analystes interrogés par Reuters le voyaient à 69. Le chiffre de décembre, préalablement annoncé à 70, a été revisé en baisse.

Le sous-indice mesurant l‘opinion des professionnels interrogés sur les ventes de logements individuels a reculé à 72 contre 75 et celui mesurant leur opinion sur les ventes à un horizon de six mois est en repli à 76, contre 78.

* DÉPENSES DE CONSTRUCTION À UN PIC DE 10 ANS ET DEMI

3 janvier - Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont augmenté plus que prévu en novembre, atteignant leur plus haut niveau depuis dix ans et demi, ce qui pourrait doper la croissance du quatrième trimestre 2016.

Le département du Commerce a annoncé mardi que ces dépenses avaient progressé de 0,9%, à 1.180 milliards de dollars, soutenues par les investissements à la fois privés et publics. C‘est le chiffre le plus élevé depuis avril 2006.

La hausse des dépenses de construction d‘octobre a été revues à la hausse, à 0,6% contre 0,5% précédemment annoncé. Elles sont en hausse de 4,1% par rapport à novembre 2015.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur une progression de 0,6% en novembre.

Ces données pourraient inciter les économistes à relever leur prévision de croissance du PIB au quatrième trimestre.

Les investissements en matière de constructions privées ont augmenté de 1% en novembre, à leur plus haut niveau depuis juillet 2006.

Les investissements pour les infrastructures privées telles que les usines, les hôpitaux ou les routes, affichent une hausse de 0,9% après +1,5% en octobre.

Les investissements publics ont augmenté de 0,8%, la quatrième hausse d‘affilée et la plus forte depuis mars.

Les investissements du gouvernement fédéral s‘affichent en hausse de 3,1% après + 0,2% en octobre.

Tableau

Les indicateurs américains en temps réel (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below