18 janvier 2017 / 11:41 / il y a 9 mois

AVANT-PAPIER-La croissance en Chine attendue stable au T4 à 6,7% sur un an

* Résultats détaillés de l‘enquête Reuters: Open econ-polls?RIC=CNGDP=ECI

* La croissance attendue à 6,7% annuel au T4 comme au T3

* La croissance 2016 estimée à 6,7% également

* Les statistiques seront publiées vendredi à 02h00 GMT

* Les indicateurs chinois en temps réel:

PEKIN, 18 janvier (Reuters) - L‘économie chinoise devrait avoir enregistré au quatrième trimestre une croissance de 6,7% en rythme annuel, comme au trimestre précédent, grâce à la hausse de la dépense publique et à des prêts bancaires record, des soutiens qui alimentent les craintes de surendettement, montre une enquête de Reuters auprès de 62 économistes.

Soutenue notamment par le boom de la construction, la deuxième économie mondiale devrait afficher une expansion proche de 6,7% pour l‘ensemble de l‘année 2016, ce qui correspondrait pratiquement au milieu de la fourchette qui constituait l‘objectif officiel de Pékin.

Mais les observateurs soulignent que 2017 sera une année d‘incertitudes, en mettant en avant les signes de ralentissement du marché immobilier et l‘atténuation progressive des mesures de relance.

Les exportations chinoises pourraient en outre souffrir de l‘adoption éventuelle par la nouvelle administration américaine de mesures protectionnistes.

Les économistes interrogés estiment que la croissance du produit intérieur brut (PIB) devrait avoir atteint 1,7% sur octobre-décembre par rapport aux trois mois précédents, contre 1,8% au troisième trimestre. Mais seuls 15 d‘entre eux ont donné des chiffres d‘un trimestre sur l‘autre.

“Si la croissance chinoise semble stable en ce début 2017, un ralentissement plus marqué au deuxième trimestre apparaît inévitable”, prévient Gene Frieda, responsable de la stratégie marchés émergents du géant de la gestion d‘actifs Pimco, dans une note publiée cette semaine.

“La croissance n‘a été stabilisée que grâce à un soutien massif de la politique budgétaire et du crédit. La dette totale chinoise du secteur public et du secteur privé dépassera probablement 285% du PIB cette année, soit une hausse de 90% depuis 2008.”

La croissance de 6,7% attendue pour 2016 serait la plus faible depuis 26 ans. L‘annonce vendredi d‘un chiffre meilleur qu‘attendu serait donc sans doute saluée par une hausse des marchés financiers, notamment celui des matières premières, déjà soutenu ces dernières semaines par des importations chinoises record de pétrole brut, de minerai de fer, de cuivre et soja.

LA MONTÉE DE L‘ENDETTEMENT, PRÉOCCUPATION N°1

“La remontée récente de certains indicateurs économiques à fréquence plus régulière signifie que les risques sont orientés à la hausse. Une croissance de 6,8% sur un an ne peut pas être totalement exclue”, estime Chester Liaw, économiste de Forecast à Singapour.

A l‘inverse, un chiffre décevant ferait craindre une accélération des sorties de capitaux, ce qui accroîtrait la pression sur le yuan, tombé l‘an dernier à son plus bas niveau depuis huit ans et demi.

Pékin, dont les réserves de change sont proches de leur plus bas en six ans, a récemment durci les mesures encadrant les sorties de capitaux.

La politique de soutien à l‘activité orchestrée en 2016 par les autorités politiques, économiques et monétaires chinoises pourrait être chèrement payée cette année, Pékin risquant de devoir donner la priorité à la gestion des risques financiers créés par l‘explosion de la dette.

Plusieurs sources ont déclaré à Reuters que la Chine allait fixer pour 2017 un objectif de croissance d‘environ 6,5% contre 6,5% à 7% en 2016, ce qui assurerait davantage de marge de manoeuvre.

Les analystes s‘attendent parallèlement à un ralentissement du marché immobilier, de nombreuses autorités locales ayant déjà imposé ou durci des mesures de restriction à l‘achat de logements pour freiner la spéculation et prévenir l‘apparition de bulles.

Les statistiques publiées mercredi ont montré que les prix de l‘immobilier avaient augmenté de 12,4% en 2016, même si leur progression a ralenti en fin d‘année.

Les chiffres de la production industrielle, des ventes au détail et de l‘investissement pour le mois de décembre seront publiés simultanément à ceux du PIB du quatrième trimestre et devraient refléter une dynamique favorable.

La production industrielle est attendue en hausse de 6,1% sur un an après +6,2% en novembre, un ralentissement lié entre autres aux fermetures d‘usines polluantes imposées par Pékin dans le but de réduire le “smog” dans le nord du pays.

Les ventes au détail, elles, devraient avoir augmenté de 10,7% par rapport à décembre 2015 après +10,8% en novembre. Quant à l‘investissement en actifs fixes, sa croissance est prévue à 8,3% sur un an. (Kevin Yao et Shaloo Shrivastava; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below