17 janvier 2017 / 10:58 / il y a 7 mois

LEAD 1-Le régulateur italien enquête toujours sur Vivendi/Mediaset

(Actualisé avec démenti et commentaire de l'AGCOM)

MILAN, 17 janvier (Reuters) - L'autorité de tutelle du secteur des communications en Italie (AGCOM) a déclaré mardi qu'elle poursuivait son enquête sur la montée de Vivendi dans le capital de Mediaset, démentant ainsi une information de presse selon laquelle elle jugerait toute offre de rachat du groupe français inacceptable.

Le titre Mediaset accuse néanmoins une perte de 3,71% à 4,04 euros sur ces informations. L'action a pris environ 49% depuis que Vivendi est entré dans Mediaset en décembre tout en annonçant qu'il comptait s'y renforcer, une démarche dans laquelle le principal actionnaire du groupe de médias, Fininvest, a vu une tentative de rachat hostile.

"L'enquête Mediaset-Vivendi, ouverte le 21 décembre, est toujours en cours (...) toutes les vérifications pour analyser les aspects techniques, judiciaires et de marché (de l'affaire) sont réalisées", déclare l'AGCOM dans un communiqué.

La législation impose que l'enquête soit bouclée dans les 120 jours, mais celle-ci peut ensuite être prolongée de 90 jours supplémentaires, ajoute le régulateur.

La réglementation antitrust italienne n'autorise par une même société à occuper une part de marché excessive à la fois sur le marché des télécommunications et des médias.

Vivendi est devenu le deuxième actionnaire de Mediaset, avec 28,8% de son capital, juste au-dessous du seuil de 30% qui l'obligerait à lancer une OPA sur le groupe milanais. Le groupe français est également le premier actionnaire de Telecom Italia , avec une participation de 24,9%.

Dans son édition de mardi, le quotidien italien La Repubblica a rapporté qu'une éventuelle offre de rachat de Vivendi sur Mediaset ne serait pas considérée comme étant "juridiquement acceptable" par l'AGCOM.

Le journal a précisé que sur la base d'une enquête préliminaire, une majorité des membres de l'AGCOM, ont jugé qu'une éventuelle démarche de Vivendi dans ce sens serait "non recevable", mais qu'ils ne communiqueraient leur décision au gendarme de la Bourse de Milan que dans le cas où le groupe français lancerait effectivement une offre sur Mediaset.

L'AGCOM a ouvert une enquête fin décembre sur la montée de Vivendi au capital de Mediaset à la suite d'une plainte déposée par le télédiffuseur italien. (Giulia Segreti, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below