12 janvier 2017 / 14:00 / dans 10 mois

ENQUÊTE-France-Les économistes moins optimistes sur la croissance

* reuters://realtime/verb=Open/url=cpurl://apps.cp./Apps/econ-polls?RIC=FRGDPQAP pour l‘enquête de Reuters sur la France

* reuters://realtime/verb=Open/url=cpurl://apps.cp./Apps/econ-polls?RIC=EUGDPQAP pour l‘enquête de Reuters sur la zone euro

PARIS, 12 janvier (Reuters) - La croissance de l‘économie française, déjà poussive, devrait se tasser cette année, estiment les économistes interrogés par Reuters, qui ont revu en légère baisse leurs prévisions pour 2016 comme pour 2017.

Dans l‘enquête trimestrielle sur l‘économie française publiée jeudi, ils se montrent d‘autre part toujours sceptiques sur la perspective d‘un déficit public de la France ramené sous 3,0% du PIB, comme Paris s‘y est engagé pour cette année vis-à-vis de ses pairs européens.

Ils tablent ainsi sur une hausse (prévisions médianes) du produit intérieur brut (PIB) de 1,2% en 2016, analogue à celle de 2015, puis de 1,1% en 2017, soit dans les deux cas 0,1 point de moins que dans la précédente enquête publiée en octobre.

Ces anticipations sont en ligne avec celle publiée par l‘Insee le mois dernier s‘agissant de 2016 mais plus pessimistes pour 2017 que celles des organisations internationales, qui se situent entre 1,3% et 1,4%, ce qui fragilise le scénario de croissance du gouvernement (1,5%).

Les économistes entrevoient du mieux pour 2018, avec un PIB en hausse de 1,4%, une prévision inchangée par rapport à octobre.

Pour le déficit public, leurs attentes sont également inchangées, à savoir un taux ramené à 3,3% du PIB fin décembre 2016 mais à seulement 3,1% fin 2017 comme fin 2018 alors que la France s‘est engagée devant ses pairs européens à l‘abaisser à moins de 3% dès cette année.

Dans son avis rendu en septembre sur le projet de budget français 2017, le Haut Conseil des Finances publiques (HCFP) avait jugé “improbable” l‘objectif de déficit à 2,7% 2017 visé par le gouvernement, et même “incertain” celui de le ramener simplement sous la barre des 3,0%. (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below