12 janvier 2017 / 11:34 / il y a 7 mois

GRAPHES-Le "Trump trade" en panne, peso et sterling dans l'incertitude

12 janvier (Reuters) - Le "Trump trade" est en panne depuis le début de l'année et la première conférence de presse du nouveau président américain depuis son élection ne lui a pas donné une nouvelle impulsion, faute de précisions sur ses projets de relance.

Les anticipations d'une relance budgétaire et fiscale massive par la nouvelle administration ont donné un coup de fouet à Wall Street, aux anticipations d'inflation et au dollar et se sont accompagnées d'une nette tension sur les taux longs, confortée par le relèvement des taux directeurs par la Réserve fédérale mi-décembre.

Ce "Trump trade" s'est essoufflé durant la deuxième quinzaine de décembre et Wall Street plafonne depuis tandis que le dollar comme les taux longs ont cédé une partie de leur gains.

Graphiques sur le "Trump trade" : bit.ly/2jmAxzE

Des prises de profits après les fortes progressions de fin d'année peuvent expliquer ce mouvement de consolidation.

Les analystes de Bank of America Merrill Lynch rappellent aussi que les indicateurs conjoncturels connaissent traditionnellement un passage à vide au premier trimestre, qui s'est accompagné au cours des trois dernières années par un affaiblissement du dollar.

Ces indicateurs sont plutôt ressortis au-dessus des attentes au cours des derniers mois, comme le montre l'indice des surprises économiques qui synthétise les écarts entre les données publiées et le consensus des économistes. Ce dernier est certes à un niveau élevé mais il plafonne lui aussi.

Graphique sur l'indice des surprises économiques aux Etats-Unis: bit.ly/2jzkePp

Dans l'incertitude, les investisseurs persistent toutefois à ignorer le volet potentiellement moins positif pour l'économie et les marchés de l'arrivée de Donald Trump à la Maison blanche, qu'il s'agisse de sa rhétorique protectionniste et anti-immigration ou de ses prises de position en matière de politique étrangère.

"En ce qui concerne le risque politique, le marché est dans un processus de 'découverte des prix', il n'y a pas d'antécédent", explique Pascal Blanqué, directeur du pôle institutionnels et des investissement d'Amundi, en référence aussi bien à l'élection de Donald Trump qu'au vote britannique en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

"Les marchés ont un mal fou à formaliser le risque politique et utilisent des proxy extrêmement simplistes", ajoute-t-il en soulignant que la livre sterling a fait les frais du Brexit et le peso mexicain ceux des velléités protectionnistes et anti-immigration de Trump.

Graphique sur l'évolution de la livre sterling et du peso mexicain depuis début 2016: bit.ly/2igcOUX

Relevant le parallélisme entre l'évolution de la livre sterling après le vote du Brexit et celle du peso au lendemain de l'élection de Trump, Juan Carlos Rodado, de Natixis, note que l'article 50 du Traité de Lisbonne permettant à un pays de l'UE de s'en retirer est au Royaume-Unis ce que l'article 2205 du Traité de libre-échange nord-américain (Alena) est au Mexique dans ses rapports avec les Etats-Unis.

L'article 2205 permet au président des Etats-Unis de désengager son pays de l'Alena moyennant un préavis de six mois.

Sources :

*2017: the 51 weeks ahead. Bank of America Merrill Lynch. 11 janvier 2017

*Perspectives 2017. Présentation Amundi. 10 janvier 2017

*Trump président: Quel impact pour le Mexique? Special Report. Natixis. 15 novembre 2016.

Marc Joanny, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below