11 janvier 2017 / 11:50 / il y a 7 mois

EDF accélère dans les renouvelables aux Etats-Unis avant Trump

par Benjamin Mallet

PARIS, 11 janvier (Reuters) - EDF Energies Nouvelles (EDF EN) a annoncé mercredi la mise en service de quatre parcs éoliens aux Etats-Unis d'une capacité cumulée supérieure à 708 mégawatts (MW), la société se renforçant dans le pays avant que la future administration Trump ne prenne des décisions potentiellement défavorables aux énergies renouvelables.

La filiale d'EDF, également spécialisée dans le solaire, le stockage ou encore la biomasse, a précisé avoir sécurisé aux Etats-Unis des projets représentant une capacité cumulée de 3 gigawatts (GW), dont 1,3 GW en carnet de commandes et 1,7 GW en fin de développement, principalement dans l'éolien.

"Aux Etats-Unis, il est évident que l'activité est soutenue par la politique fiscale américaine, valable jusqu'en 2020", a souligné lors d'une conférence de presse son directeur général Antoine Cahuzac.

"Après l'élection de M. Trump, il y a eu beaucoup de questions qui se sont posées sur la pérennité de ces mécanismes (...) la profession dans son ensemble n'anticipe pas de changement rétroactif en matière de soutien fiscal aux énergies renouvelables."

"Les grandes entreprises américaines n'ont pas changé leurs plans (...) en matière d'alimentation d'origine renouvelable", a également souligné Antoine Cahuzac.

Donald Trump a estimé pendant la campagne électorale que le réchauffement climatique était un canular et a choisi plusieurs défenseurs de l'industrie des hydrocarbures pour occuper des postes clés de la future administration fédérale des Etats-Unis, parmi lesquels Rick Perry, ancien gouverneur du Texas, qui prendra la tête du département de l'Energie.

EDF EN exploite globalement 10,6 GW de capacités pour compte propre et compte de tiers en Amérique du Nord (Canada, Etats-Unis et Mexique), cette zone représentant 40% à 45% de son chiffre d'affaires et son premier marché.

Antoine Cahuzac a expliqué que la société avait engagé fin 2016 des dépenses "significatives" aux Etats-Unis pour pouvoir bénéficier intégralement des soutiens fiscaux actuels, essentiellement en achetant des équipements et des matériaux, dont quelque 150 turbines au total commandées à Vestas, Siemens et General Electric.

Le directeur général d'EDF EN, également directeur exécutif d'EDF en charge des énergies renouvelables, a en outre rappelé les importantes baisses de coûts actuelles de l'énergie solaire photovoltaïque et indiqué que son entreprise avait signé dans ce domaine des projets représentant 350 MW de capacités au Mexique et aux Etats-Unis en 2016.

Dans certains pays, le prix d'un watt-crête produit par une installation photovoltaïque est tombé en peu de temps à quelque 35 cents environ contre bien plus de 60 auparavant, a-t-il souligné, invoquant l'amélioration de l'efficacité des cellules photovoltaïques ou encore l'allongement de leur durée de vie.

"Il est évident que les fabricants de cellules photovoltaïques ne gagnent pas leur vie aujourd'hui", a-t-il cependant estimé.

"Le léger ralentissement en Chine fait qu'on est plutôt aujourd'hui en surcapacité en matière de fabrication de cellules, et donc ça amène les gens à faire baisser leurs prix."

Antoine Cahuzac a aussi déclaré qu'EDF EN disposait d'une base installée proche de 10 GW à fin 2016 et que la société, présente dans 21 pays, avait intérêt à se concentrer sur certaines zones géographiques. Ce qui la conduira à ne plus investir dans des pays en surcapacité en matière de renouvelables, tels que l'Espagne.

Le communiqué :

bit.ly/2juASja (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below