11 janvier 2017 / 09:45 / il y a 7 mois

BOURSE-L'avenir de Kering jugé prometteur avec Gucci

PARIS, 11 janvier (Reuters) - Kering brille mercredi à la Bourse de Paris, où son action évolue à des plus hauts de 16 ans, après une série de relèvements d'objectifs de cours d'intermédiaires saluant le potentiel de croissance du groupe avec le redressement de Gucci.

A 10h30, Kering gagne 2,28% à 221,60 euros, plus forte hausse de l'indice CAC 40, lui-même en repli de 0,12% alors que LVMH grignote 0,19% à 181,45 euros au même moment.

Barclays, HSBC, Natixis, et UBS ont tous relevé leurs objectifs de cours sur Kering, à respectivement 235, 251, 230 et 236 euros.

Barclays insiste essentiellement sur l'accélération du redressement de Gucci avec l'importance croissante de la nouvelle collection dans les ventes totales de la marque, tout en saluant les progrès "très rapides" de Saint-Laurent et la remise sur pied de Puma.

Kering propose "l'une des valorisations les plus attractives" dans le secteur du luxe, pense Barclays, dont la recommandation est à "surpondérer" sur le titre.

Pour UBS, qui est à l'"achat", le cours de Bourse actuel de Kering ne tient pas suffisamment compte de la "revitalisation" de Gucci et du potentiel de la marque, notamment à moyen terme auprès de la classe moyenne chinoise.

HSBC, également à l'"achat", justifie aussi son relèvement d'objectif de cours sur Kering par la renaissance de Gucci, qui ne s'est traduite de manière significative dans les résultats qu'à partir du troisième trimestre 2016, ce qui offre encore trois trimestres de base de comparaison favorable.

Dans une note sectorielle, HSBC prédit une poursuite de la reprise dans le luxe en 2017, avec une prévision de croissance organique des ventes de 6% contre 1% en 2016. Il pense cependant que ce redressement est fragile et sujet à d'éventuels chocs extérieurs, tels que des attentats, et que le potentiel de hausse, qui dépend essentiellement de la demande en Chine, est limité par des valorisations élevées.

C'est notamment le cas de LVMH, dont l'action a progressé ces derniers mois, estime HSBC malgré son jugement favorable sur le groupe français. (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below