11 janvier 2017 / 08:29 / il y a 9 mois

Le patron de Samsung convoqué dans l'enquête sur l'affaire Park

SEOUL, 11 janvier (Reuters) - Le numéro un du conglomérat sud-coréen Samsung, Jay Y. Lee, sera entendu jeudi en tant que suspect par le procureur spécial nommé dans l‘enquête sur l‘affaire de trafic d‘influence présumé qui a conduit à la suspension de la présidente Park Geun-hye.

Le fils du fondateur de Samsung a été convoqué jeudi à 09h30 (00h30 GMT), a précisé un porte-parole du procureur lors d‘un point de presse organisé mercredi. L‘interrogatoire portera notamment sur le versement d‘éventuelles commissions occultes, a-t-il ajouté sans plus de précision.

“Toutes les possibilités sont ouvertes”, a répondu le porte-parole à qui il était demandé si l‘équipe du procureur demanderait un mandat d‘arrêt contre Lee.

Aucun commentaire n‘a été obtenu auprès de la direction de Samsung. Entendu en décembre par une commission parlementaire, Jay Y. Lee a réfuté les accusations de corruption.

Les enquêteurs cherchent à vérifier si des versements de l‘ordre de 30 milliards de wons (environ 24 millions d‘euros) effectués par Samsung au bénéfice de deux fondations créées par Choi Soon-Sil, amie et confidente de la présidente Park et figure centrale du scandale politico-financier, sont liés à un arbitrage rendu en 2015 par le principal fonds de pension sud-coréen, supervisé par le gouvernement, en faveur de la fusion controversée de deux filiales du groupe.

Samsung a reconnu ces contributions.

Le chef du National Pension Service, Moon Hyung-pyo, a été arrêté en décembre. Il a admis avoir fait pression sur le fonds de pension pour approuver cette fusion lorsqu‘il était ministre de la Santé.

Le scandale a conduit le Parlement à voter à une écrasante majorité début décembre en faveur d‘une destitution de la présidente Park, qui a été en conséquence suspendue de ses fonctions. Le dernier mot reviendra à la Cour suprême, qui a jusqu‘à début juin pour confirmer ou invalider sa destitution.

Park pourrait devenir la première dirigeante démocratiquement élue de la république de Corée à être contrainte de quitter ses fonctions avant le terme de son mandat.

Vice-président de Samsung Electronics, Lee dirige dans les faits le conglomérat depuis que son père, Lee Kun-hee, fondateur du groupe, a été éloigné de la vie active à la suite d‘une crise cardiaque en mai 2014. (Se Young Lee et Ju-min Park; Henri-Pierre André pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below