11 janvier 2017 / 07:09 / il y a 7 mois

** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

PARIS/LONDRES, 11 janvier (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en léger recul mercredi à l'ouverture avant la première conférence de presse de Donald Trump, qui devrait apporter des précisions concernant sa politique en matière de relance budgétaire, de fiscalité, de commerce international et de change.

A quelques heures de cette conférence, on apprenait que les documents confidentiels présentés la semaine dernière par les agences américaines de renseignement au président élu des Etats-Unis indiquent que des agents russes détiennent des informations compromettantes à son sujet.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,18% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,08% et le FTSE à Londres 0,12%.

La Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 0,3% après trois séances de baisse d'affilée, dans un marché prudent en attendant les propos de Trump.

L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) affiche un gain de 0,46%, à son plus haut niveau en deux mois, revenant à ses niveaux d'avant l'élection de Trump après avoir perdu plus de 5% sur la période.

Wall Street a terminé mardi sur une note étroitement irrégulière à l'approche de la nouvelle saison de résultats et de la conférence de presse de Donald Trump.

Les publications de résultats trimestriels par les banques américaines qui démarrent vendredi seront dominées par l'impact des propositions de baisse de l'impôt sur les sociétés et ses conséquences sur les dividendes.

Sur le marché des changes, également en position d'attentisme avant la conférence de presse, le dollar est en très légère progression face au yen et à un panier de devises de référence, son indice restant toutefois en retrait par rapport à son plus haut de 14 ans atteint le 3 janvier.

Le peso mexicain a touché un plus bas record mardi dans la crainte des mesures protectionnistes annoncées par Trump. La devise a perdu 16% depuis sa victoire à l'élection présidentielle.

En Europe, la monnaie unique recule légèrement après avoir atteint un pic de 10 jours face au dollar et la livre reste faible en raison des craintes de voir le gouvernement britannique privilégier un "Brexit dur".

Les cours du pétrole se stabilisent après être tombés à leurs plus bas en près d'un mois mardi, dans le doute sur la volonté des pays concernés par l'accord de l'Opep de respecter leurs engagements de baisse de la production.

VALEURS À SUIVRE

* GROUPE PSA a annoncé mercredi une accélération de ses ventes mondiales à 3,146 millions de véhicules, repassant la barre des trois millions pour la première fois depuis la crise de 2012, la performance de la marque Peugeot en Europe et en Iran éclipsant les difficultés persistantes du groupe en Chine.

* AIRBUS a décroché mardi une commande de 3,8 milliards de dollars (3,6 milliards d'euros) auprès de la société américaine de leasing Aviation Capital Group (ACG) et pourrait remporter une autre commande de l'ordre de quatre milliards de dollars auprès de la Bank of Communications Financial Leasing, basée à Shanghai. L'annonce de cette dernière commande pourrait être faite à l'occasion de la conférence de presse organisée ce mercredi par l'avionneur sur le bilan de ses commandes et livraisons 2016.

* ENGIE. L'Etat français a annoncé mardi la clôture de la cession de 4,1% du capital d'Engie, soit 100 millions d'actions, à travers un placement institutionnel accéléré. Le produit de la cession pourra notamment servir à financer la refondation de la filière nucléaire.

* BOUYGUES ; Bouygues Construction a annoncé mercredi qu'EDF EDF.PA avait confié à sa filiale Bouygues Travaux Publics et au groupe britannique Laing O'Rourke la construction des bâtiments qui abriteront les deux réacteurs nucléaires EPR d'Hinkley Point C au Royaume-Uni.

* VOLKSWAGEN a annoncé mardi avoir négocié avec le ministère américain de la Justice un projet d'accord de règlement au civil et au pénal pour 4,3 milliards de dollars (4,1 milliards d'euros) dans l'affaire de fraude aux émissions polluantes de ses moteurs diesel.

* Tableau des principaux marchés mondiaux : (Avec Hideyuki Sano, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below