10 janvier 2017 / 18:42 / il y a 9 mois

GM prévoit un bénéfice 2017 en hausse, le titre grimpe

DETROIT, 10 janvier (Reuters) - General Motors grimpe mardi à Wall Street après avoir dit prévoir un bénéfice dans le haut de sa fourchette en 2016 puis en hausse en 2017.

Le premier constructeur automobile américain a dit s‘attendre à un bénéfice 2016 dans le haut de la fourchette annoncée précédemment, soit 5,50-6,00 dollars par action. Les analystes anticipent un bénéfice 2016 à 6,01 dollars par action, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

GM prévoit un bénéfice 2017 dans une fourchette de 6,00-6,50 dollars par action, soit nettement au-dessus d‘un consensus Thomson Reuters I/B/E/S de 5,76 dollars.

Ces prévisions ont de qui surprendre, certains analystes prédisant un ralentissement du marché automobile américain cette année après une année 2016 record.

GM annonce en outre augmenter de 5 milliards de dollars son programme de rachat d‘actions.

L‘action GM prend 5,6% à 38,05 dollars vers 18h25 GMT.

General Motors et son concurrent Ford ont fait état la semaine dernière de ventes supérieures aux attentes en décembre aux Etats-Unis, permettant au marché automobile américain de boucler une année 2016 record.

“Les principaux indicateurs économiques, en particulier la confiance du consommateur, continuent de refléter l‘optimisme au sujet de l‘économie américaine et la forte demande continue de soutenir un secteur automobile américain en très bonne santé”, a commenté Mustafa Mohatarem, économiste en chef de GM.

“Nous pensons que le marché automobile américain reste bien placé pour que les ventes demeurent à leurs niveaux record, ou proches d‘eux, en 2017”, a-t-il ajouté.

Les ventes totales de GM aux Etats-Unis ont progressé de 10% sur un an en décembre alors que les analystes interrogés par Reuters s‘attendaient à une hausse limitée à environ 3,5%.

Selon le cabinet spécialisé Autodata, l‘ensemble du secteur affiche pour le mois de décembre des ventes au rythme annualisé corrigé des variations saisonnières de 18,43 millions de véhicules, soit nettement plus que les 17,7 millions attendus par 35 économistes interrogés par Reuters.

Nick Carey; Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below