10 janvier 2017 / 08:35 / il y a 7 mois

Takeda reste à l'affût d'acquisitions après celle d'Ariad

TOKYO, 10 janvier (Reuters) - Takeda Pharmaceutical , le premier groupe pharmaceutique japonais, a dit mardi avoir les moyens de procéder à d'autres acquisitions après celle annoncée la veille du spécialiste américain de l'oncologie Ariad Pharmaceuticals pour 5,2 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros).

Le groupe dirigé par le Français Christophe Weber a consenti une prime de 75% pour cette opération, venant ainsi confirmer l'intérêt des géants pharmaceutiques mondiaux pour les petits laboratoires ayant développé des thérapies innovantes pour le traitement du cancer, de la maladie d'Alzheimer ou de maladies rares.

Un autre spécialiste américain de l'oncologie, Medivation, a été racheté en août dernier par Pfizer pour 14 milliards de dollars après avoir été convoité par Sanofi.

En 2015, AbbVie avait déboursé 21 milliards de dollars pour Pharmacyclics, qui partage avec Johnson & Johnson les droits du traitement contre la leucémie Imbruvica.

Takeda a pour principal vente le Velcade, dans le même registre du cancer du sang, mais son brevet s'apprête à tomber dans le domaine public, et ce sera aussi le cas pour d'autres produits clés du laboratoire japonais à partir de 2020.

Le directeur financier James Kehoe a assuré, lors d'une conférence téléphonique, que le groupe avait des finances en bon ordre qui lui permettaient de rester à l'affût d'autres opportunités. "Si la bonne occasion se présente, nous aurons la capacité", a-t-il dit.

Takeda avait une trésorerie disponible de 438 milliards de yens (3,79 milliards de dollars ou 3,56 milliards d'euros) à la fin mars 2016, terme de son exercice 2015/2016.

Lors de la même conférence téléphonique, Christophe Weber a reconnu que les opportunités étaient rares dans l'oncologie et les traitements du système nerveux central mais il a ajouté que le groupe continuerait de réaliser des acquisitions "qui font sens."

Le potentiel commercial des deux traitements clés d'Ariad, son Brigatinib contre le cancer du poumon et l'Iclusig contre la leucémie, justifie le prix payé pour cette opération, a-t-il ajouté.

Takeda évalue à plus d'un milliard de dollars les ventes potentielles du Brigatinib, sur lequel la Food and Drug Administration (FDA), l'autorité sanitaire américaine, doit se prononcer d'ici le mois d'avril.

"Il a le potentiel pour être le meilleur de sa classe", a dit le directeur général de Takeda. (Tim Kelly, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below