9 janvier 2017 / 09:20 / il y a 7 mois

La BNS s'attend à un profit de 24 mds de francs au titre de 2016

par John Revill

ZURICH, 9 janvier (Reuters) - La banque centrale suisse dit lundi s'attendre à dégager un bénéfice de plus de 24 milliards de francs suisses (22,37 milliards d'euros) grâce à la valorisation de ses réserves de change et aux recettes liées à sa politique de taux négatifs.

La Banque nationale suisse (BNS) a engrangé un gain de plus de 19 milliards de francs sur ses positions en devises, qui ont atteint environ 645 milliards de francs l'année dernière, soit l'équivalent du produit intérieur brut du pays.

La BNS a aussi constaté un gain de 3,9 milliards de francs suisses sur ses réserves d'or.

Elle avait accusé une perte de 23,3 milliards de francs en 2015 du fait de la forte dépréciation de ses réserves de change.

La BNS n'est pas tenue statutairement de dégager un bénéfice, son mandat principal consistant à assurer la stabilité des prix en Suisse.

Elle a accumulé des réserves de change afin de freiner l'appréciation du franc suisse, ayant régulièrement affirmé que sa devise était "significativement surévalué".

La vigueur du franc suisse pèse sur l'économie du pays en pénalisant les exportateurs et pousse l'inflation à la baisse en déprimant les prix à l'importation.

La BNS a aussi mis en oeuvre une politique de taux négatifs afin de décourager les placements en francs suisses, notamment de non-résidents.

Elle n'a pas donné d'indication sur les recettes liées à cette politique mais des analystes estiment qu'elles pourraient être de 1,5 milliard de francs suisses.

Les banques se sont plaintes de cette politique de taux négatifs qui amputent leurs profits tandis que les investisseurs institutionnels, fonds de pension en tête, lui reproche de spolier leurs mandants.

L'Union syndicale suisse (USS), qui regroupe les syndicats de salariés du pays, a demandé à la BNS de reverser les recettes tirées de la politique de taux négatifs aux fonds de pension, une demande soutenue par l'Association suisse des institutions de prévoyance (ASIP).

"Les fonds de pension ont besoin de chaque franc, toute forme de soutien serait la bienvenue", a dit Daniel Lampart, économiste de l'USS tout en notant que la BNS a refusé tout reversement aux fonds de pension qui nécessiterait, selon elle, un modification de la loi.

Une partie des profits dégagés par la BNS sont reversés au gouvernement fédéral et aux 26 cantons. (Marc Joanny pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below