9 janvier 2017 / 07:45 / dans 10 mois

Avanquest ouvre le capital de myDevices à des industriels-PDG

par Matthieu Protard

PARIS, 9 janvier (Reuters) - Avanquest va accueillir d‘autres actionnaires au capital de sa filiale myDevices spécialisée dans l‘internet des objets après l‘entrée du groupe américain de semi-conducteurs Semtech, a déclaré à Reuters Pierre Cesarini, le PDG du fournisseur français de logiciels.

Semtech a annoncé jeudi soir investir 3 millions de dollars (2,85 millions d‘euros) dans myDevices dont le groupe américain deviendra un actionnaire minoritaire.

Cet investissement s‘inscrit dans le cadre d‘une levée de fonds d‘Avanquest pour sa filiale pouvant aller jusqu‘à dix millions de dollars. Cette levée de fonds devrait être bouclée dans les six prochains mois.

“Ce tour de table est un tour de 10 millions dont une partie est couverte par Semtech. Il y aura d‘autres acteurs qui vont rentrer”, a déclaré Pierre Cesarini lors d‘un entretien téléphonique. “Au-delà de l‘argent, ce qu‘on recherche ce sont des partenaires industriels.”

Le PDG d‘Avanquest a ajouté que son groupe ne prévoyait pas à ce stade d‘autres levées de fonds.

L‘entrée de Semtech au capital de myDevices a fait bondir vendredi l‘action Avanquest à la Bourse de Paris. Le titre a terminé la séance sur un gain de 19,89% à 0,217 euro.

D‘après les données Thomson Reuters, l‘entreprise française a plus que doublé la valeur de sa capitalisation boursière sur douze mois à 82 millions d‘euros.

Fondé en 1984 et coté en Bourse depuis 1996, Avanquest s‘est profondément restructuré au cours des trois dernières années.

L‘entreprise a notamment procédé en 2015 à une restructuration de sa dette ainsi qu‘à une augmentation de capital de 34,5 millions d‘euros. Elle a aussi cédé plusieurs filiales, dont ProcessFlows en Grande-Bretagne.

Avanquest est aujourd‘hui présent sur trois segments d‘activités: l‘impression sur mobile avec PlanetArt, l‘internet des objets avec myDevices et son activité historique de fournisseur de logiciels avec Avanquest Software.

Dans les logiciels, Pierre Cesarini explique avoir engagé des réflexions stratégiques qui pourraient passer notamment par des partenariats.

“Il y a eu un gros travail de réorganisation, notamment à travers la cession des activités principalement liées au ‘retail’ (grand public, ndlr)”, explique le PDG d‘Avanquest au sujet des logiciels.

“Nous avons des réflexions pour basculer d‘un modèle assez classique de vente de logiciels à un modèle de monétisation de trafics sur internet”, poursuit Pierre Cesarini. “Nous ne sommes pas aujourd‘hui dans une optique de cession mais plutôt dans une optique de partenariats ou de prises de participation (...) Sur ce business-là, nous sommes vraiment dans un contexte plus pragmatique.” (Edité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below