6 janvier 2017 / 18:16 / dans 9 mois

LEAD 1-Boeing n'a pas atteint son objectif de commandes en 2016

(Actualisé avec détails sur les commandes et cours de Bourse)

SEATTLE, 6 janvier (Reuters) - Boeing a raté de 80 avions son objectif de nouvelles commandes en 2016, mais cela ne devrait pas empêcher l‘avionneur américain de conserver son titre de premier fabricant mondial en termes de livraisons pour la cinquième année consécutive.

Le groupe de Chicago a annoncé vendredi avoir livré l‘an dernier 748 avions et avoir engrangé 668 commandes nettes d‘une valeur d‘environ 94 milliards de dollars (89 milliards d‘euros) au prix catalogue.

Boeing prévoyait pour 2016 de porter le nombre de ses nouvelles commandes au niveau de ses livraisons, avec respectivement 745 et 750 unités.

Au regard du nombre total de livraisons de Boeing, le groupe américain a sans doute encore dépassé en 2016 son rival européen Airbus qui publiera ses chiffres de commandes et de livraisons le 11 janvier. Airbus a prévu de livrer au moins 670 appareils en 2016.

Les investisseurs surveillent attentivement les commandes afin de mesurer les niveaux futurs de production d‘avions et les revenus qui en découlent, les compagnies aériennes effectuant la majeure partie du paiement lorsque les appareils sont livrés.

L‘action Boeing progresse de 0,48% à 159,47 dollars à la mi-journée à Wall Street, évoluant en phase avec le Dow Jones (+0,44%).

Les nouvelles commandes de Boeing ont particulièrement progressé à la fin de l‘année avec 198 commandes nettes enregistrées depuis le 20 décembre, dont 189 venant de clients non identifiés. L‘Iran ne figure pas parmi ces clients.

Parmi les commandes enregistrées, 194 portaient sur le nouveau Boeing 737 MAX représentant une valeur d‘environ 21 milliards de dollars au prix catalogue. Quatre 787 Dreamliners ont également été commandées par la compagnie Uzbekistan Airways.

Le carnet total de commandes de Boeing s‘élève désormais à 5.715 avions, soit l‘équivalent de sept années de production. La majorité des avions sont des monocouloirs 737, les ventes des gros porteurs tels que le 777 et 787 restant moroses. (Alwyn Scott; Catherine Mallebay-Vacqueur et Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below