3 janvier 2017 / 15:59 / dans 9 mois

Chute des contributions extérieures au budget palestinien

RAMALLAH, Cisjordanie, 3 janvier (Reuters) - Les contributions financières au budget palestinien en provenance de l‘étranger ne représentent que la moitié environ du montant prévu, a annoncé mardi le Premier ministre palestinien à la presse, ce qui devrait conduire à une réduction de la dépense publique.

Le gouvernement de l‘Autorité palestinienne, réuni en conseil des ministres, prévoit pour 2017 un déficit budgétaire de 4,12 milliards de shekels (1,02 milliard d‘euros), représentant près de 15% du produit intérieur brut (PIB).

“Nous pensions obtenir 1,2 milliard de dollars (1,15 milliard d‘euros) en offres et soutiens (extérieurs), mais nous n‘avons reçu que 640 millions de dollars pour l‘instant”, a déclaré le Premier ministre Rami Al Hamdallah.

Au total, le manque à gagner en provenance de l‘étranger devrait s‘élever à 765 millions de dollars en 2017, selon un communiqué du gouvernement, ce qui devrait obliger le gouvernement à tailler dans les dépenses.

“Une telle baisse nous oblige à adopter une politique d‘austérité dans tous les domaines”, indique le communiqué.

L‘Arabie saoudite, traditionnel soutien de l‘Autorité palestinienne - elle contribue au budget à hauteur de 20 millions de dollars par mois - a cessé ses contributions régulières en avril dernier, entre autres pour inciter le président de l‘Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à mettre en oeuvre des réformes politiques.

L‘Union européenne et les Etats-Unis ont également réduit leur soutien budgétaire direct. Ils préfèrent financer des programmes ciblant des domaines spécifiques de développement.

Un peu plus de la moitié des dépenses représentent le versement des traitements des 156.000 professeurs, médecins, policiers et autres employés publics de l‘Autorité palestinienne, selon les chiffres du budget 2016.

Le taux de chômage est élevé dans les territoires palestiniens : 18,7% en Cisjordanie et 42,7% à Gaza, toujours selon les chiffres du ministère des Finances. (Nidal al Moughrabi à Gaza et Ali Sawafta à Ramallah; Danielle Rouquié pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below