4 janvier 2017 / 11:02 / dans 9 mois

AVANT-PAPIER-La tech française au rendez-vous du CES de Las Vegas

* La délégation française plus fournie que jamais

* Fort engouement pour les objets interconnectés

* Réalité augmentée, voitures autonomes et TV HD en pointe

par Julie Carriat

SAN FRANCISCO, 4 janvier (Reuters) - Pour sa cinquantième édition, le salon CES de l‘électronique grand public qui s‘ouvrira jeudi à Las Vegas verra les entreprises françaises en plus grand nombre que jamais, signe d‘une scène technologique hexagonale qui s‘enhardit à l‘international.

Avec près de 275 exposants, la France sera la troisième délégation du salon, loin toutefois derrière les Etats-Unis et la Chine avec respectivement 1.700 et 1.300 participants.

Le Consumer Electronics Show (CES) est préparé de longue date par des entreprises en quête de notoriété, qui tentent de percer sur le marché américain.

Parmi les quelque 570 start-ups de l‘Eureka Park, l‘espace qui leur est réservé, 178 seront françaises, soit quatre fois plus qu‘il y a quatre ans, selon le label French Tech.

Aidées pour certaines par l‘agence publique Business France, chargée de l‘internationalisation des PME françaises, les exposants reflètent cette année les tendances de l‘électronique grand public, avec un accent sur l‘internet des objets.

L‘intelligence artificielle, les réalités alternatives ainsi que drones et voitures autonomes sont également attendus cette année.

Des télévisions toujours plus haute résolution sont aussi attendues, avec Samsung et Sony qui devraient tenter de concurrencer les écrans Oled (à diodes électroluminescentes organiques) dont LG Display et ses filiales ont pour le moment le monopole.

“Un des grands thèmes va être la connectivité”, confiait la semaine dernière à Fox News Jeff Joseph, le directeur de la communication de la Consumer technology association (CTA) qui organise le salon.

“L‘internet des objets, la communication entre véhicules, la commande vocale avec des choses comme Alexa et Google Home, et d‘autres contenus à forte valeur ajoutée que l‘on peut transférer d‘un appareil à l‘autre”, ajoutait-il.

Signe de l‘engouement pour les objets connectés, l’“enceinte intelligente” d‘Amazon, Echo, et son système de reconnaissance vocale Alexa, ont enregistré une excellente fin d‘année marquée par des ruptures de stock.

“TOUT L‘ÉVENTAIL DE NOTRE EXISTENCE”

Le français Sevenhugs, distingué par une récompense du salon dans la catégorie domotique, participe de la même tendance, avec une télécommande universelle pour objets connectés (télévision, enceintes, thermostat, éclairage, audio...).

Pour son directeur général Simon Tchedikian, qui expose pour la troisième fois au CES, l‘année 2017 sera consacrée à la mise en magasin de sa “smart remote”, avec un agenda rempli de rendez-vous avec les détaillants en vue d‘une commercialisation en septembre aux Etats-Unis et en Europe.

“Les Etats-Unis sont une étape indispensable: pour qu‘un produit réussisse il faut d‘abord qu‘il puisse réussir aux Etats-Unis”, estime-t-il après s‘être installé à San Francisco en septembre, tout en reconnaissant que le marché américain, par sa taille, est aussi très coûteux à conquérir.

Distinguée elle aussi par une récompense, l‘application mobile Digital Coach du français Xooloo a décalé son lancement aux Etats-Unis pour bénéficier d‘un “effet salon” qu‘elle espère riche en nouveaux contacts. L‘application de contrôle parental pour les smartphones des adolescents compte 10.000 utilisateurs en France après un lancement à l‘automne, rapporte son directeur général Grégory Veret.

Gary Shapiro, le président de la CTA a annoncé en décembre à que le salon couvrirait cette année “tout l‘éventail de notre existence”. Deux nouvelles catégories de produits ont été ajoutées, les technologies du sommeil et des énergies intelligentes, tandis que celles dédiées à la cosmétique et à la petite enfance ont été développées.

VOITURES AUTONOMES ET RÉALITÉ VIRTUELLE

Malgré ces nouveautés, les dynamiques à l‘oeuvre pendant les éditions précédentes sont susceptibles de se renforcer.

Si 2016 avait vu les constructeurs automobiles s‘allier face à la Silicon Valley, 2017 devrait les voir resserrer leurs rangs après les essais de véhicules autonomes d‘Uber ou de Waymo, filiale d‘Alphabet-Google. et

L‘espace dédié aux véhicules autonomes compte cette année 10 exposants, dont Honda, Delphi Automotive ou encore l‘équipementier français Valeo.

Mercedes-Benz, Ford, Toyota ou encore Nissan seront présents pour défendre leurs progrès en la matière aux côtés de Tesla et Faraday Future, avec lesquels ils occuperont près d‘un quart de la surface du salon. Le PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn comptera en outre parmi les neuf conférenciers d‘honneur retenus pour l‘édition 2017.

A ses côtés, le PDG du géant des semi-conducteurs Qualcomm , Steve Mollenkopf, celui de Huawei, Richard Yu, ou encore Jen-Hsun Huang, le PDG des puces Nvidia représenteront les poids lourds de l‘industrie.

Après une année 2016 marquée par le succès du jeu de réalité augmentée Pokemon Go, l‘espace officiel consacré à la technologie comptera une vingtaine d‘exposants, contre plus de 70 pour les jeux de réalité virtuelle, près du double de l‘édition 2016.

Oculus, filiale de Facebook, qui y avait annoncé l‘année dernière la mise en vente de son casque de réalité virtuelle grand public, ne disposera pas cette fois de son propre stand.

Les visiteurs soucieux d‘expérience virtuelle pourront se tourner vers le stand Qualcomm, où un jeu de réalité parallèle utilisant un nouveau processeur du groupe les plongera dans la peau des super-héros des années 1990, les Power Rangers. (édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below