22 décembre 2016 / 18:00 / il y a 8 mois

France-Une pétition réclame un "vrai procès" pour Lagarde

PARIS, 22 décembre (Reuters) - Plus de 150.000 personnes avaient signé jeudi une pétition réclamant un "vrai procès" pour Christine Lagarde après sa condamnation avec dispense de peine lundi pour son rôle dans l'arbitrage Tapie.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) a été reconnue coupable de négligences ayant mené à un détournement de fonds publics pour ne pas avoir exercé de recours contre l'arbitrage à 403 millions d'euros en 2008, quand elle était ministre des Finances.

Elle a toutefois été dispensée de peine en raison notamment de sa "réputation internationale", une décision critiquée par plusieurs responsables politiques.

L'ex-Premier ministre Manuel Valls, candidat à la primaire de la gauche pour la présidentielle de 2017, a estimé que sa dispense de peine donnait le "sentiment d'une justice à double vitesse". Il a ajouté qu'il souhaitait la suppression de la Cour de justice de la République (CJR), juridiction hybride chargée de juger les anciens ministres, devant laquelle elle a comparu.

La pétition, lancée sur le site Change.org, rappelle que le 13 mai dernier, une personne sans domicile fixe de 18 ans a été condamnée à deux mois de prison ferme à Cahors (Lot) pour avoir volé du riz et des pâtes pour manger.

"Madame Lagarde est coupable, mais dispensée de peine. Est-ce à dire qu'être ministre dispense de toute responsabilité devant la loi?", s'interroge le texte. "Ce jugement est insupportable et génère colère et ressentiment. Il est dangereux pour la paix sociale dans notre pays."

"Monsieur le président de la République, monsieur le président de l'Assemblée Nationale et monsieur le président du Sénat, par cette pétition, nous exigeons que le droit s'applique à madame Christine Lagarde comme il s'applique à n'importe lequel des citoyens ordinaires de ce pays. L'ancienne ministre de l'Économie doit répondre de ses actes devant un tribunal correctionnel ordinaire et en assumer les conséquences."

La CJR, juridiction d'exception composée de trois magistrats de la Cour de cassation, six députés et six sénateurs, a souvent été critiquée. En 2012, François Hollande proposait de la supprimer, mettant en cause son impartialité.

Avec six fonctionnaires à temps plein, elle tourne avec un budget d'environ 680.000 euros par an, contre 900.000 alloués, d'après l'un de ses responsables. (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below