15 décembre 2016 / 16:12 / il y a 9 mois

Banque-Inquiétudes pour l'emploi après l'avertissement de Macron

PARIS, 15 décembre (Reuters) - L‘avertissement du candidat à l‘élection présidentielle Emmanuel Macron sur les pertes d‘emplois massives que devrait causer la numérisation de l‘économie, notamment dans le secteur bancaire, inquiète le Syndicat national de la banque (SNB), a confié jeudi à Reuters son président.

Dans un grand meeting organisé à Paris le 10 décembre, l‘ancien ministre de l‘Economie a estimé que, faute de formation adéquate, des milliers de salariés risquaient d‘être mis au chômage par l‘émergence du digital dans leur secteur d‘activité.

“J‘ai peur que la prophétie du rapport Nora-Minc de 1977 qui annonçait que la banque serait la sidérurgie de demain, j‘ai peur que cela arrive si l‘on reste comme cela et que l‘on ne fait rien”, a estimé Régis Dos Santos.

Le dirigeant syndical réclame notamment un “plan Marshall” de la formation professionnelle pour anticiper les conséquences sociales de la transformation digitale des banques et former en amont les personnels pour éviter que ces derniers se retrouvent à terme au chômage.

Longtemps l‘un des plus importants recruteurs en France, le secteur bancaire n‘est plus un créateur net d‘emplois. Si les banques ont pour l‘heure massivement utilisé une pyramide des âges vieillissante pour diminuer les effectifs sans licenciements secs, les syndicats craignent qu‘elles passent bientôt à la vitesse supérieure.

La multiplication des plans de restructurations, comme la suppression de 20% des fonctions administratives et de support de LCL rapportée jeudi, inquiète au plus haut point les syndicats.

“De la phase de baisse régulière et progressive, on pourrait aller vers une phase beaucoup plus violente, évidemment pas début 2017 puisqu‘il va y avoir les élections présidentielle et législatives”, souligne le président du SNB pour qui “le second semestre 2017 sera beaucoup plus propice à des opérations plus lourdes”.

Régis Dos Santos a annoncé que son syndicat organiserait une conférence de presse début 2017 pour alerter les candidats à l‘élection présidentielle sur la situation de l‘emploi dans le secteur bancaire et sur la nécessité d‘améliorer la formation professionnelle.

Dans son discours du 10 décembre, Emmanuel Macron, ancien conseiller de François Hollande, estime que l‘essor du numérique rendra obsolète de nombreuses professions.

“Dans les cinq ou dix ans qui viennent, cette révolution que j‘évoquais va balayer des secteurs entiers d‘activités”, a prédit le fondateur du mouvement En Marche!.

“Elle va faire que des chargés de clientèles, par exemple dans le secteur bancaire, vont perdre leur activité, car ils seront remplacés par des logiciels, des robots, c‘est la vérité”, a assuré l‘ancien secrétaire général adjoint de l‘Elysée.

Ce dernier plaide notamment pour “un nouveau service public de la formation et de l‘activité”, afin de former en amont les salariés dont le secteur est menacé.

Voir aussi :

France 2017-Démonstration de force de Macron, “candidat du travail”

France-L‘emploi poursuit son attrition dans le secteur bancaire (Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below