15 décembre 2016 / 10:46 / il y a 10 mois

Rebond attendu en 2017 des introductions en Bourse aux USA

par Sweta Singh

15 décembre (Reuters) - Le marché des introductions en Bourse (IPO) aux Etats-Unis devrait rebondir l‘an prochain après une année 2016 terne, porté par des perspectives économiques jugées encourageantes et un regain de visibilité maintenant que l‘élection présidentielle est passée aux Etats-Unis.

La Réserve fédérale américaine a relevé son principal taux directeur d‘un quart de point mercredi, la première hausse depuis un an et la seconde depuis la crise financière.

La banque centrale américaine a également dit s‘attendre à une accélération du rythme des hausses de taux en 2017, semblant ainsi s‘adapter aux promesses de baisse d‘impôts, de hausse des dépenses et de dérégulation de la future administration du président élu Donald Trump.

Les introductions en Bourse devraient également recevoir un coup de pouce des sociétés de capital-investissement qui cherchent à se désengager de certains placements, ont dit à Reuters des dirigeants du Nasdaq et de la Bourse de New York.

Parmi les sociétés susceptibles d‘entrer en Bourse début 2017, on compte notamment Snap, la maison-mère de l‘application de messagerie Snapchat, et Uber Technologies, le service de VTC, deux start-up valorisées plusieurs dizaines de milliards de dollars.

“Nous allons voir davantage d‘entreprises aller en Bourse maintenant que les élections sont passées”, a dit John Tuttle, responsable des introductions en Bourse au New York Stock Exchange.

“Nous avons une vision claire des quatre prochaines années du point de vue réglementaire et politique. Et les entreprises aiment avoir des certitudes”, a-t-il ajouté.

Le nombre d‘introductions en Bourse aux Etats-Unis en 2016 a baissé de plus d‘un tiers comparé à 2015. Un quart des 102 sociétés qui ont effectué leurs débuts en Bourse cette année affichent un cours inférieur à leur prix d‘introduction, selon Renaissance Capital, une société spécialisée dans les IPO.

Pour 2017, 96 demandes actives d‘entrée en Bourse aux Etats-Unis sont déjà déposées, a recensé Joseph Brantuk, vice-président et responsable des nouvelles inscriptions et introductions en Bourse au Nasdaq. Parmi ces demandes, 53 pourraient se faire sur le Nasdaq.

FINANCEMENT PAR ENDETTEMENT PLUS ONÉREUX

Le marché américain des IPO en 2016 est en passe d‘enregistrer sa pire année depuis la crise financière en 2009, lorsque seulement 56 sociétés étaient entrées en Bourse.

Outre l‘incertitude entourant l‘élection présidentielle aux Etats-Unis, les investisseurs s‘interrogeaient également cette année sur le rythme des hausses de taux de la Fed.

“Des taux d‘intérêt plus élevés peuvent inciter certains fonds de capital-investissement à renoncer au rachat d‘entreprises par la dette”, a déclaré Jay Ritter, un expert en IPO et professeur à l‘Université de Floride.

Des taux d‘intérêt élevés renchérissent en effet le coût de la dette, rendant ainsi le financement par endettement plus onéreux que celui par action.

En outre, plusieurs sociétés de capital-investissement se rapprochent de leur période de sortie après avoir conservé leurs placements pendant cinq à six ans.

La société Snap, installée à Venice, en Californie, pourrait entrer en Bourse dès le mois de mars et devrait être valorisée entre 20 et 25 milliards de dollars (19 et 24 milliards d‘euros).

Soutenue par Sequoia Capital et T. Rowe Price, la cotation de Snap serait alors la plus importante introduction en Bourse dans le secteur technologique aux Etats-Unis depuis Facebook en 2012, valorisé 81,2 milliards de dollars à l‘époque.

Les investisseurs s‘attendent également à ce qu‘Uber fasse ses débuts boursiers en 2017, avec une valorisation d‘environ 63 milliards de dollars, au regard de son dernier tour de table financier effectué en juin.

Le service de musique en ligne Spotify, l‘une des pépites technologiques européennes, pourrait être une aubaine pour le Vieux Continent où les start-up sont généralement cédées très tôt.

Selon Joseph Brantuk, les secteurs de la technologie, de la santé et de la finance sont parmi les plus actifs en ce qui concerne les IPO.

“Nous n‘avons jamais été autant occupés”, a-t-il dit. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Betrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below