14 décembre 2016 / 09:12 / il y a 8 mois

LEAD 1-Pékin s'apprête à sanctionner un groupe automobile américain

* La Chine enquête sur l'industrie automobile depuis 2011

* Les relations sino-américaines se tendent

* Donald Trump critique le principe de la "Chine unique"

par John Ruwitch et Jake Spring

SHANGHAI, 14 décembre (Reuters) - La Chine s'apprête à sanctionner un constructeur automobile américain dont l'identité reste inconnue à ce stade, rapporte mercredi le Quotidien du Peuple en citant un responsable gouvernemental.

Les enquêteurs chinois ont établi que le groupe en question avait donné des instructions tarifaires à ses distributeurs à partir de 2014, a déclaré au Quotidien du Peuple Zhang Handong, directeur du bureau de surveillance des prix de la Commission nationale pour le développement et la réforme (CNDR).

Dans l'interview exclusive qu'il a accordée au journal, Zhang Handong soutient qu'il ne faut voir aucune signification dans le moment choisi pour cette annonce, qui coïncide avec une montée des tensions entre la Chine et les Etats-Unis à la suite de prises de position du président élu américain.

Donald Trump a dit dimanche que les Etats-Unis n'étaient pas forcément tenus de se conformer au principe de la "Chine unique", comme ils le font depuis 40 ans.

Pékin considère Taïwan comme une province séparatiste de la Chine et n'a jamais renoncé à l'usage de la force pour reprendre l'île.

Trump a également accusé Pékin de manipuler sa devise pour favoriser ses exportations et n'exclut pas de relever les barrières tarifaires pour les produits fabriqués en Chine.

L'article du Quotidien du Peuple ne donne pas d'autres détails et aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de la Commission nationale pour le développement et la réforme.

La Chine, principal marché automobile au monde, est devenue un enjeu stratégique pour les constructeurs automobiles, notamment pour les groupes américains General Motors et Ford Motor.

"Nous ne sommes pas au courant de la question", a dit Mark Truby, porte-parole de Ford pour ses activités en Asie-Pacifique.

"GM respecte pleinement les règles locales et les lois où il opère. Nous ne commentons pas les spéculations dans les médias", a dit de son côté General Motors, dans un communiqué.

Si la CNDR venait à prononcer des sanctions, ce serait le deuxième cas ce mois-ci et la septième amende infligée aux constructeurs automobiles depuis le début de ses enquêtes anti-trust en 2011, indique le quotidien.

Les groupes automobiles allemands Audi et Daimler et leurs concurrents japonais Toyota et Nissan ont déjà été la cible de cette commission qui a dénoncé des "pratiques monopolistiques".

En 2011, la Chine avait déjà imposé des droits de douane allant jusqu'à 22% sur les grosses cylindrées et les SUV en provenance des États-Unis.

Une source d'une association professionnelle contrôlée par les pouvoirs publics a assuré que l'initiative de la CNDR était sans lien avec les dernières déclarations de Donald Trump et visait à montrer qu'elle ne relâchait pas sa surveillance des pratiques tarifaires du secteur automobile.

"Je ne pense pas que la CNDR ait pris sa décision il y a une semaine ou deux, c'est un plan de long terme", a dit la source. (Nicolas Delame et Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below