13 décembre 2016 / 17:55 / il y a 10 mois

Les Etats-Unis veulent des véhicules qui communiquent

WASHINGTON, 13 décembre (Reuters) - Le département américain des Transports a proposé mardi de rendre obligatoire l‘utilisation de systèmes de communication de courte portée à bord des véhicules pour avertir automatiquement de dangers et réduire ainsi le nombre d‘accidents.

Le ministère propose de donner aux constructeurs quatre ans pour se conformer à cette disposition et assurer ainsi que tous les nouveaux véhicules “parlent la même langue à travers une technologie standard”.

Il reviendra à l‘administration du président élu Donald Trump de décider ou non d‘officialiser cette mesure, qui ne concerne pas les véhicules plus importants comme les autocars ou poids lourds.

La NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration), l‘agence de sécurité routière qui dépend du département des Transports, estime que le nouvel équipement pourrait éliminer ou atténuer la gravité de jusqu‘à 80% des accidents où l‘alcool n‘est pas en cause, notamment les collisions à des intersections ou lors de changements de file.

Il y a eu l‘an dernier 6,3 millions d‘accidents sur les routes américaines et leur nombre a bondi de 10,4% sur les six premiers mois de 2016, avait annoncé la NHTSA en octobre.

La mortalité sur les routes a augmenté de 7,2% en 2015 avec 35.092 décès, une hausse sans précédent depuis 1966.

La nouvelle technologie permettrait aux véhicules de transmettre en temps réel des données sur leur localisation, direction et vitesse à d‘autres véhicules dans un rayon de 300 mètres au maximum, permettant ainsi d‘avertir les conducteurs en cas de danger.

“D‘un point de vue de la sécurité, c‘est une évidence”, a déclaré Anthony Foxx, le secrétaire américain aux Transports.

Mark Rosekind, l‘administrateur de la NHTSA, a souligné que les systèmes ne communiqueraient que des informations de sécurité, protégeant ainsi la vie privée des automobilistes, et que les constructeurs devraient s‘assurer qu‘ils ne puissent être piratés.

Les conducteurs seraient dans l‘impossibilité de désactiver le système mais pourraient couper les avertissements.

Le groupement professionnel Alliance of Automobile Manufacturers, qui représente General Motors, Toyota , Volkswagen et d‘autres grands constructeurs, a fait savoir qu‘il étudierait la proposition sur la base de tests déjà en cours.

L‘administration fédérale entend aussi promouvoir des communications entre véhicules et infrastructures, permettant aux voitures de recevoir des informations provenant d‘infrastructures routières comme les feux rouges. (David Shepardson, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below