13 décembre 2016 / 12:24 / il y a un an

LEAD 3-Trump confirme le choix du PDG d'Exxon à la tête de la diplomatie

(Actualisé avec réaction de John McCain)

WASHINGTON, 13 décembre (Reuters) - Donald Trump a annoncé mardi qu‘il allait nommer Rex Tillerson, le PDG de la compagnie pétrolière Exxon Mobil, à la tête de la diplomatie américaine.

“Sa ténacité, son expérience élargie et sa compréhension profonde de la géopolitique en font un excellent choix pour le poste de secrétaire d‘Etat. Il favorisera la stabilité régionale et se concentrera sur les intérêts essentiels de la sécurité nationale des Etats-Unis”, a ajouté le président élu dans un communiqué diffusé par son équipe de transition.

Plusieurs parlementaires des deux grands partis ont toutefois exprimé des réserves, notamment en raison de ses liens avec liens étroits avec la Russie. Depuis 2011, le PDG d‘Exxon Mobil, qui est âgé de 64 ans, a signé onze partenariats avec Rosneft, la principale compagnie pétrolière russe, et il a été décoré en 2013 de l‘ordre de l‘Amitié par le président Vladimir Poutine.

Le sénateur John McCain, qui fait autorité chez les républicains en matière de politique étrangère, s‘est dit inquiet. “Cela éveille mes inquiétudes. Il est de notoriété publique qu‘il a une relation très étroite avec Vladimir Poutine”, a dit à Reuters cet ancien candidat républicain à la Maison blanche.

Mais, a assuré Donald Trump, “Il sera un avocat déterminé et lucide des intérêts nationaux vitaux de l‘Amérique et contribuera à inverser des années de politiques et d‘initiatives extérieures erronées qui ont affaibli la sécurité et le statut de l‘Amérique dans le monde”.

MOSCOU SE FÉLICITE

Le nom de Tillerson circulait depuis plusieurs jours. Selon une source proche de l‘équipe de transition, le soutien que lui ont apporté James Baker et Condoleezza Rice, deux anciens secrétaires d‘Etat, et Robert Gates, ex-patron du Pentagone, a joué un rôle décisif.

L‘appui de ces poids lourds des précédentes administrations fédérales pourrait aider le Texan à surmonter les réticences du Sénat, où sa proximité avec le Kremlin n‘est pas du goût de tous, lors des audiences de confirmation.

“J‘ai des inquiétudes. Il est de notoriété publique qu‘il a une relation très étroite avec Vladimir Poutine”, a ainsi souligné John McCain, sénateur de l‘Arizona et candidat malheureux du Parti républicain à l‘élection présidentielle de 2008.

A Moscou, on se félicite de son arrivée au département d‘Etat. “Il a contribué activement à la coopération dans les affaires et tout le monde le connaît”, a déclaré Iouri Ouchakov, conseiller diplomatique de Kremlin. “Nous voulons sortir de la crise (diplomatique) qui ne satisfait ni les Russes ni les Américains”, a-t-il ajouté.

La National Association of Manufacturers, une organisation patronale américaine, se dit quant à elle ravie “que Rex amène un point de vue professionnel au département d‘Etat”.

Tillerson pourrait être secondé au département d‘Etat par John Bolton, ancien ambassadeur à l‘Onu qui fut l‘un des artisans de l‘intervention militaire de 2003 en Irak et campe sur des positions très tranchées concernant les relations avec l‘Iran.

VOIR AUSSI

Le visage de la future administration Trump:

Susan Heavey et Steve Holland; Nicolas Delame, Henri-Pierre André, Jean-Philippe Lefief et Eric Faye pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below