12 décembre 2016 / 13:05 / il y a 8 mois

France-Lagarde jugée pour "négligences" dans l'arbitrage Tapie

PARIS, 12 décembre (Reuters) - Le procès de la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde pour son rôle dans l'arbitrage qui a accordé 403 millions d'euros en 2008 à Bernard Tapie s'est ouvert lundi à Paris.

Celle qui était ministre de l'Economie et des Finances à l'époque des faits est accusée de "négligences multiples" dans la gestion de cet arbitrage.

Elle est apparue souriante mais n'a fait aucune déclaration a son arrivée au tribunal de grande instance de Paris, où la Cour de justice de la République (CJR), compétente pour les délits commis par d'anciens ministres, doit siéger jusqu'au 20 décembre.

Dans un reportage diffusé dimanche soir sur France 2, avant le début du procès, la patronne du FMI s'était dite "confiante et déterminée".

"La négligence est un délit non intentionnel. Je pense qu'on est tous un peu négligents quelque part dans sa vie", avait-elle dit. "Je pense que moi j'ai essayé de faire tout mon travail, le mieux possible, dans la limite de tout ce que je savais."

Poursuivie pour négligence d'une personne dépositaire de l'autorité publique ayant mené au détournement par un tiers de fonds publics, Christine Lagarde encourt jusqu'à un an de prison et 15.000 euros d'amende.

Le conseil d'administration du FMI lui a renouvelé jeudi sa confiance. (Chine Labbé, édité par Jean-Baptiste Vey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below