11 décembre 2016 / 09:11 / il y a 8 mois

LEAD 3-Le chef de la diplomatie italienne chargé de succéder à Renzi

(Ajoute déclaration de Gentiloni, commentaire de presse)

par Isla Binnie et Antonella Cinelli

ROME, 11 décembre (Reuters) - Le président de la République italienne, Sergio Mattarella, a chargé dimanche Paolo Gentiloni, ministre sortant des Affaires étrangères, de tenter de former un nouveau gouvernement.

Le président du Conseil désigné, qui est âgé de 62 ans, est un cadre du Parti démocrate (PD), la formation de centre gauche majoritaire dans les deux chambres du Parlement.

Ses premiers mots ont été pour exprimer son souci de constituer un gouvernement le plus rapidement possible et "dans le même cadre" que celui de son prédécesseur Matteo Renzi.

"Je suis conscient du besoin urgent de donner à l'Italie un gouvernement aux pleins pouvoirs, afin de rassurer nos concitoyens et pouvoir faire face à nos priorités internationales, économiques et sociales avec le maximum d'engagement et de détermination", a-t-il dit quelques minutes après son entretien avec le président Mattarella.

Sa nomination est l'aboutissement des consultations que le président Mattarella a eues avec tous les partis politiques à la suite de la démission de Matteo Renzi liée à son échec au référendum du 4 décembre sur son projet de réforme constitutionnelle.

Sergio Mattarella avait promis d'agir vite pour assurer la transition politique à un moment particulièrement délicat, notamment du fait des difficultés de la banque Monte dei Paschi di Siena, troisième établissement bancaire du pays.

Paolo Gentiloni, dont le nom a été mis en avant par le PD, est considéré comme politiquement proche du président du Conseil démissionnaire. On estime dans les milieux politiques que si ses consultations se déroulent bien, il pourrait présenter la liste de son gouvernement lundi matin au plus tard.

Pour la plupart des commentateurs, c'est la continuité qui prime. "Peu importe si c'est réglé ce soir ou demain", écrit ainsi Maurizio Caprara, du Corriere della Sera. "L'important c'est que les marchés financiers savent déjà qu'avec Gentiloni il n'y aura aucun changement radical".

JOURNALISTE UN TEMPS

Né dans une famille de l'aristocratie chrétienne, cet homme politique discret doit en effet beaucoup à Matteo Renzi, qui lui avait offert en octobre 2014 le poste de chef de la diplomatie, alors même qu'il n'avait que très peu d'expérience des affaires internationales.

Et c'est encore Matteo Renzi qui a imposé son nom pour lui succéder, et devenir le cinquième chef du gouvernement en Italie en cinq ans. Certains croient y déceler une manoeuvre pour garder les mains sur les affaires de l'Etat.

Alessandro Di Battista, un des leaders du Mouvement 5 Etoiles, va plus loin et voit en Paolo Gentilni "un fusible" qui ne dirigera le gouvernement que pendant quelques mois "sans nuire à Renzi et afin que celui-ci puisse préparer son retour".

Diplômé de sciences politiques, Paolo Gentiloni s'est essayé au journalisme et a dirigé un magazine consacré à l'environnement pendant huit ans avant de se tourner vers la politique, en organisant la campagne électorale en 1993 du futur maire de Rome, Francesco Rutelli.

Il est devenu député en 2001 sur les listes du parti Margherita (marguerite), formation qui fusionna avec le PD.

Ministre de la Communication en 2006, il tenta en vain de faire passer de profondes réformes de la RAI, la chaîne de télévision publique, et du marché de l'audiovisuel.

Sa carrière politique semblait compromise après son piteux échec en 2012 lors des primaires en vue de l'élection à la mairie de Rome.

Jusqu'à l'appel de Matteo Renzi. (avec Crispian Balmer, Gilles Trequesser pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below