8 décembre 2016 / 11:20 / il y a 8 mois

LEAD 1-TUI confiant pour ses bénéfices futurs, le titre monte

(Actualisé avec détails)

LONDRES, 8 décembre (Reuters) - TUI, premier voyagiste européen, a dit jeudi prolonger d'un an, jusqu'en 2018-2019, la période pendant laquelle il anticipe une hausse annuelle de son bénéfice d'au moins 10%, affichant ainsi une confiance en son avenir saluée par les investisseurs.

Vers 11h15 GMT, le titre TUI progressait de 2,16% à 10,87 livres, faisant mieux que l'indice regroupant les valeurs européennes liées au tourisme et au transport aérien (+0,44%). Cela ramène à 10,5% le recul de l'action depuis le début de l'année contre -15,5% pour l'indice sectoriel.

A l'appui de ses projections pour les trois prochaines années, TUI a évoqué ses perspectives très favorables ainsi que ses futurs investissements dans des hôtels et dans les croisières.

"La transformation de notre activité d'une société de négoce en une compagnie intégrée avec des hôtels et des croisières au coeur de nos métiers portera ses fruits", a dit à des journalistes Fritz Joussen, directeur général de TUI.

Dans une note, les analystes de Barclays ont qualifié les prévisions du groupe de "solides dans un environnement difficile".

Pour l'exercice 2015-2016, clos le 30 septembre, TUI a fait état d'une hausse de 12,5% de son bénéfice courant, à 1,03 milliards d'euros, une progression conforme aux attentes de l'entreprise.

Cette progression est intervenue malgré la désaffection des vacanciers pour la Turquie, touchée cette année par des attaques à la bombe et un coup d'Etat avorté.

TUI a cependant moins été affecté par cette évolution que son concurrent Thomas Cook, numéro un du marché en Turquie.

Les deux voyagistes ont également été confrontés un moment aux inquiétudes de voir les Britanniques avoir moins d'argent à consacrer à des vacances à l'étranger du fait de la chute de la livre qui a suivi la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne.

Mais, à ce stade, ces inquiétudes ne se sont pas matérialisées.

"En pensant au Brexit, je dirais que je n'ai pas constaté d'impact négatif. Les premières réservations suggèrent que nous aurons également un bon été l'année prochaine malgré le Brexit", a noté Fritz Joussen.

Pour l'exercice qui vient de commencer, les réservations pour les vacances d'été, qui contribuent à l'essentiel du bénéfice du groupe, sont en hausse de 9% en Grande-Bretagne, avec notamment une progression de la demande pour des destinations lointaines comme les Caraïbes, le Mexique et les Etats-Unis. (Sarah Young; Claude Chendjou et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Patrick Vignal)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below