7 décembre 2016 / 12:26 / il y a 9 mois

ENQUÊTE-Le FTSE 100 attendu en hausse de 4% en 2017, malgré le Brexit

* Les gains soumis aux aléas politiques

* Les données de l'enquête

par Peter Hobson

LONDRES, 7 décembre (Reuters) - L'indice de référence de la Bourse de Londres pourrait progresser de 4% en 2017, un gain en retrait de la performance enregistrée depuis le début de cette année et dépendant de l'évolution du risque politique lié aux négociations sur le Brexit, montre une enquête de Reuters publiée mercredi.

La prévision médiane de plus d'une vingtaine de stratèges actions et de gérants de portefeuile pour le FTSE 100 ressort à 6.800 points à la fin de cette année pour atteindre 6.900 points en juin prochain et terminer l'année 2017 à 7.065 points.

Dans l'enquête publiée au début du mois d'octobre, la médiane des prévisions pour la fin de cette année était déjà à 6.800 points mais l'objectif à la mi-2017 ressortait à 6.750 points en juin et 7.000 à la fin 2017.

Le FTSE, qui a terminé la séance de mardi à 6.779,84 points, progresse de près de 9% depuis le début de 2016, interrompant deux années consécutives de baisse grâce à la hausse des cours des matières premières et à la chute de la livre sterling qui a suivi le vote britannique en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européennele 23 juin.

Les stratèges et gérants interrogés s'attendent à une poursuite de la période d'incertitude politique ouverte par le Brexit.

"Nous sommes confrontés à nombre de risques et de chocs de marché qui ne sont pas encore pris en compte dans les cours", a prévenu Atif Latif, directeur chez Guardian Stockbrokers.

Les participants à l'enquête ont mentionné les rendez-vous électoraux en Europe, notamment en France et en Allemagne, l'incertitude sur les négociations entre Londres et ses partenaires européenns sur les modalités du Brexit, un atterrissage brutal de l'économie chinoise et un resserrement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne comme autant de facteurs de risque pour les actions britanniques.

"Un Brexit 'dur' est l'issue la plus probable et continuera de peser sur les valeurs les plus exposées à l'économie britannique", a dit Latif ajoutant qu'il estimait qu'il y avait un risque croissant d'éclatement de la zone euro.

Un éventuel ralentissement de la croissance en Chine pèserait sur les cours des matières premières dont le redressement a soutenu le Footsie, en particulier sa composante métaux industriels, en hausse de plus de 200% depuis le début de l'année, et sa composante valeurs minières , en hausse de près de 100%.

La victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine pourrait aussi se traduire par un changement dans la contribution des politiques budgétaire et monétaire à la reprise économique aux Etats-Unis et ailleurs.

"Plus de relance budgétaire est attendu en Europe grâce à Trump et espérons-le au Royaume-Uni aussi", a dit Mike van Dulken, responsable de la recherche d'Accendo Markets.

L'appréciation du dollar, soutenue par l'accélération de la croissance américaine, pourrait aussi bénéficier aux entreprises britanniques en gonflant leurs résultats réalisés à l'international après conversion, a-t-il ajouté.

Le Footsie devrait toutefois légèrement sous-performer les valeurs européennes, la hausse attendue de l'indice STOXX Europe 600 ressortant à 6% sur l'année prochaine, selon la médiane des prévisions.

Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below