7 décembre 2016 / 08:00 / dans un an

SoftBank investira $50 mds aux USA, Trump s'en attribue le mérite

NEW YORK, 7 décembre (Reuters) - Masayoshi son, le directeur général de SoftBank Group, a annoncé mardi soir que le groupe télécoms japonais allait investir 50 milliards de dollars (47 milliards d‘euros) aux Etats-Unis et y créer 50.000 emplois, une décision saluée par Donald Trump qui y voit le conséquence directe de sa victoire à la présidentielle.

Cet investissement a également relancé les spéculations autour d‘une reprise des discussions en vue d‘une fusion entre Sprint, opérateur télécoms mobile américain détenu à hauteur de 82% par SoftBank, et T-Mobile US, filiale américaine de Deutsche Telekom.

Ces discussions avaient précédemment tourné court sous la pression des autorités de tutelle américaines.

L‘absence de précisions sur le calendrier de cet investissement suscite cependant des doutes, Sprint étant en train de réduire ses effectifs pour économiser plus de deux milliards de dollars cette année.

Donald Trump, qui goûte peu le zèle réglementaire, devrait se montrer plus souple que Barack Obama vis-à-vis des fusions et acquisitions.

L‘investissement de SoftBank, annoncé conjointement par Donald Trump et Masayoshi Son dans le hall d‘entrée de la Trump Tower à Manhattan, proviendrait du fonds d‘investissement de 100 milliards de dollars que Son met en place avec le fonds souverain saoudien entre autres associés, selon Wall Street Journal.

“Mesdames et messieurs, voici Masa du groupe japonais SoftBank, et il vient d‘accepter d‘investir 50 milliards de dollars aux États-Unis, avec à la clé 50.000 emplois”, a dit Donald Trump.

“Il ne l‘aurait jamais fait si nous (Trump) n‘avions pas gagné l‘élection!”, a tweeté par la suite Donald Trump.

Masayoshi Son a dit à la presse que Softbank, un géant des télécoms et de l‘investissement technologique pesant quelque 68 milliards de dollars, créerait des emplois en investissant dans des jeunes pousses aux États-Unis.

“Nous allons investir 50 milliards de dollars aux États-Unis et nous nous engageons à y créer 50.000 emplois”, a-t-il dit, ajoutant s‘attendre à une nette “déréglementation” sous une administration Trump.

Donald Trump et Masayoshi Son n‘ont fourni aucune date concernant cet investissement.

A la Bourse de Tokyo, l‘action SoftBank a fini mercredi en hausse de 6,2%, à la suite de cette annonce.

“Le marché considère à présent Softbank comme une action reliée à Trump et c‘est pourquoi il a réagi favorablement à cette rencontre”, explique Fumio Matsumoto (Dalton Capital).

Le groupe japonais, qui détient des participations aussi bien dans Sprint que dans le géant chinois du commerce électronique Alibaba, a racheté en septembre le fondeur britannique ARM Holdings pour une trentaine de milliards d‘euros, soit la plus grosse OPA jamais réalisée par une entreprise nippone à l‘étranger.

Masayoshi Son veut faire plus généralement de Softbank le “Berkshire Hathaway de l‘industrie technologie”, en référence au fonds d‘investissement du “sage d‘Omaha”, l‘investisseur américain Warren Buffett.

BREAKINGVIEWS-SoftBank’s $50 bln U.S. pledge is the easy bit

Steve Holland, Eric Walsh et Malathi Nayak; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below