6 décembre 2016 / 17:37 / dans 10 mois

Statoil ne veut plus d'hélicoptères Super Puma

OSLO, 6 décembre (Reuters) - La compagnie pétrolière norvégienne Statoil a fait savoir mardi qu‘elle ne reprendrait pas l‘utilisation d‘hélicoptères H225 Super Puma d‘Airbus même si l‘autorité de l‘aviation civile norvégienne décide de lever l‘interdiction de vol décrétée après un accident en avril.

Les modèles récents du Super Puma, un appareil très utilisé dans l‘industrie pétrolière en mer, ont été interdits de vols commerciaux en Norvège et en Grande-Bretagne à la suite de l‘accident qui a fait 13 morts au large d‘une plate-forme opérée par Statoil dans les eaux norvégiennes.

“Nous ne prévoyons plus d‘utiliser cet hélicoptère, même si les autorités norvégiennes décident de lever l‘interdiction”, a déclaré Morten Eek, porte-parole de Statoil, en précisant que la compagnie nationale utilisait désormais le S-92 de Sikorsky.

Des syndicats de Statoil s‘étaient inquiétés d‘un retour éventuel du H225 et avaient demandé une interdiction permanente.

L‘Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a levé début octobre l‘interdiction temporaire de vol du Super Puma mais la Grande-Bretagne et la Norvège ont maintenu leurs mesures d‘immobilisation, demandant d‘avoir de nouveaux éléments avant de prendre une décision.

Guillaume Faury, président directeur général d‘Airbus Hélicoptères, a dit regretter l‘annonce de Statoil. (Joachim Dagenborg, avec Tim Hepher, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below