5 décembre 2016 / 08:07 / dans 10 mois

BOURSE-Les banques italiennes chutent après le "non" au référendum

MILAN, 5 décembre (Reuters) - Le secteur bancaire italien est attaqué lundi en Bourse de Milan, au lendemain du rejet par référendum de la réforme constitutionnelle du président du Conseil Matteo Renzi, qui a présenté dans la foulée sa démission.

L‘indice sectoriel local, en chute de près de 50% depuis le début de l‘année, cédait 4,36% vers 8h25 GMT, tandis que l‘indice européen ne perdait que 0,78%.

Plusieurs établissements ont été réservés à la baisse en ouverture, tels qu‘UniCredit et Banca Monte dei Paschi di Siena.

UniCredit, première banque italienne par l‘actif, a finalement démarré sur une perte de 4%, portée quelques minutes après à 5,33%, à un cours de 1,97 euro, tandis que sa concurrente Intesa Sanpaolo reculait de 4,51% à 2,03 euros.

Les transactions ont repris sur Monte dei Paschi sur une perte de 7% mais l‘établissement toscan ne cédait plus que 1,2% vers 8h27 GMT.

Morgan Stanley estime que la victoire du “non” au référendum fait qu‘il sera difficile pour Monte dei Paschi de se trouver un nouvel actionnaire stable.

“Nous restons prudents sur les banques italiennes et prévoyons de la volatilité”, explique la banque américaine.

Les banques italiennes représentent les plus fortes pertes de l‘indice européen Stoxx 600, Banco Popolare occupant la première place avec une baisse de 6,84% suivie de Banca Popolare di Milano (-6,64%)% et d‘UniCredit.

Anna Jaworska, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below