4 décembre 2016 / 18:17 / dans un an

Avec les incertitudes en Europe, la Grèce confiante en une solution

ATHENES, 4 décembre (Reuters) - Les incertitudes politiques prévalant en Europe ont créé un nouvel élan pour que soit trouvée une solution “globale et permanente” à la crise de la dette grecque avant la fin de l‘année, a déclaré dimanche un porte-parole du gouvernement d‘Athènes.

Les ministres des Finances de la zone euro se retrouvent lundi à Bruxelles pour évoquer des mesures de court terme destinées à alléger le poids de la dette grecque et évaluer les progrès accomplis par Athènes dans la mise en oeuvre des réformes qui lui sont exigées dans le cadre du troisième plan d‘aide international accordé au pays.

Dans ce contexte, le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble a déclaré, dans une interview publiée dimanche par Bild am Sonntag, que la Grèce devait mettre en oeuvre les réformes réclamées plutôt que de solliciter un allègement du fardeau de sa dette pour parvenir à une croissance économique durable et rester au sein de la zone euro.

La Grèce, dont l‘endettement représente 180% de son produit intérieur brut (PIB) soit le ratio le plus élevé de la zone euro, reste optimiste au sujet de la possibilité d‘un accord sur sa dette au moment où les électeurs italiens se prononcent sur un projet de réforme constitutionnelle.

Le président du Conseil Matteo Renzi a lié son destin au résultat du scrutin et une victoire du “non” pourrait provoquer sa chute, ouvrir une nouvelle période de chaos politique en Italie et déstabiliser le fragile secteur bancaire de la péninsule.

Des estimations à partir de sondages réalisés à la sortie des urnes devraient être publiées dès la fin du vote à 23h00. Environ une demi-heure plus tard seront annoncées de premières projections basées sur des décomptes effectifs des voix.

Egalement organisée ce dimanche, l‘élection présidentielle autrichienne, présentée comme une autre source possible d‘incertitudes avec le risque de voir être élu un premier chef d‘Etat d‘extrême droite en Europe depuis 1945, s‘est soldée par la victoire assez nette du candidat indépendant Alexander Van der Bellen, un ex-dirigeant écologiste âgé de 72 ans.

“Tout le monde se rend compte que l‘Europe ne peut se permettre de voir la crise grecque être ravivée, quand il y a des questions importantes en Italie et des périodes pré-électorales dans de nombreux pays européens”, a déclaré Dimitris Tzanakopoulos, le porte-parole du gouvernement grec, sur la radio Athènes 9,84;

“L‘incertitude générale qui prévaut en Europe - aussi bien politique que financière - crée (...) une dynamique pour une solution globale et permanente à la question grecque”, a-t-il ajouté, s‘exprimant avant que ne soient connus les premiers résultats du vote en Autriche.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras et le président français François Hollande estiment qu‘un accord sur le plan d‘aide à la Grèce doit être trouvé d‘ici lundi lors de la réunion mensuelle de l‘Eurogroupe, ont annoncé samedi les services du chef du gouvernement grec.

La Grèce et ses créanciers, l‘Union européenne et le Fonds monétaire international, s‘opposent notamment sur les réformes du travail et de l‘énergie.

L‘UE et le FMI sont pour leur part en désaccord sur les objectifs budgétaires à assigner à la Grèce pour après 2018. (Renee Maltezou, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below