6 octobre 2016 / 08:17 / il y a un an

Samsung Electronics promet d'étudier les propositions d'Elliott

* Elliott Management propose une restructuration de Samsung

* Le fonds réclame un dividende spécial de 24 mds

* L‘action a gagné jusqu‘à 5% à un nouveau record

par Se Young Lee et Michael Flaherty

SEOUL/NEW YORK, 6 octobre (Reuters) - Samsung Electronics a fait savoir jeudi qu‘il étudierait avec intérêt les propositions de restructuration formulées la veille par le fonds spéculatif américain Elliott Management, qui juge le géant technologique sud-coréen sous-évalué en Bourse et réclame la distribution d‘un dividende spécial de 30.000 milliards de wons (24 milliards d‘euros).

L‘offensive de l‘investisseur activiste a fait gagner jusqu‘à 5% à l‘action Samsung Elec à la Bourse de Séoul, avec à la clé un nouveau record, avant une clôture en hausse de 4,45%.

Dans un courrier adressé mercredi au premier fabricant mondial de smartphones, Elliott demande plusieurs changements et notamment une scission en deux sociétés, une qui ferait office de holding de tête et l‘autre qui regrouperait les activités opérationnelles et serait cotée sur le Nasdaq à New York.

Dans un communiqué, Samsung a fait savoir qu‘il étudierait attentivement ces propositions et il a ajouté être “ouvert à un dialogue constructif (...) avec les investisseurs en vue de maximiser la valeur actionnariale.”

Elliott prend pour cible Samsung alors que le géant sud-coréenne connaît une transition délicate à sa tête et est fragilisé par le rappel sans précédent de 2,5 millions de téléphones le mois dernier, des Galaxy Note 7 dont la batterie risque d‘exploser.

Des doutes ont d‘ailleurs fait surface mercredi sur les appareils de remplacement proposés par Samsung, l‘un d‘eux ayant émis de la fumée dans un avion aux Etats-Unis selon son propriétaire.

Elliott Management, fondé par le financier Paul Singer, détient 0,62% de Samsung. Le fonds basé à New York et qui pèse 27 milliards de dollars remet en cause la gouvernance du groupe et demande la nomination de trois administrateurs indépendants.

Il préconise que la nouvelle société holding qu‘il appelle de ses voeux fusionne par un échange d‘actions avec Samsung C&T Corp, une filiale qu‘il avait déjà ciblée l‘an dernier sans parvenir à empêcher son rapprochement avec une société soeur, Cheil Industries.

Samsung C&T n‘a pas fait de commentaire sur les propositions d‘Elliott mais son titre a bondi de 7,89% en Bourse, à son meilleur niveau depuis plus de sept mois.

Elliott estime par ailleurs que Samsung a les moyens, en plus d‘un récent programme de rachat d‘actions, de verser à ses actionnaires un dividende spécial de 30.000 milliards de wons, l‘équivalent de 27 milliards de dollars, compte tenu d‘une trésorerie évaluée à 70 milliards de dollars.

SUCCESSION

Samsung Group a déjà entrepris des mesures de réorganisation dans le cadre de la succession de son dirigeant Lee Kun-hee, âgé de 74 ans et souffrant depuis 2014, en faveur de ses trois enfants.

Son fils Jay Y. Lee, 48 ans, est officieusement aux commandes du groupe et a intégré le mois dernier le conseil d‘administration de Samsung Electronics.

Les spéculations vont bon train depuis un an sur la future structure du “chaebol”, y compris une scission sur le modèle proposé par Elliott mercredi.

Les fonds activistes américains s‘en prennent rarement aux sociétés étrangères et Elliott est l‘un des rares, avec Third Point au Japon, à avoir une présence significative en Asie.

Sa faible participation dans Samsung et sa bataille contre la fusion entre Samsung C&T et Cheil l‘an dernier devraient limiter son influence mais l‘actionnariat plus international de Samsung Electronics pourrait l‘aider.

Contrairement à Samsung C&T, dont la majorité des actionnaires sont des investisseurs sud-coréens, Samsung Elec compte 11 investisseurs internationaux parmi ses 20 principaux actionnaires selon les données de Thomson Reuters.

Et ValueAct Capital, un autre fonds activiste américain, avait obtenu en 2013 un siège au conseil d‘administration de Microsoft en ayant une participation de seulement 0,8%.

Deux actionnaires étrangers de Samsung, le fonds de pension néerlandais APG Asset Management et la société d‘investissement britannique Henderson Global Advisors, ont dit mercredi soutenir les propositions d‘Elliott.

Selon une source proche du dossier, Elliott souhaite engager un dialogue avec les dirigeants et le conseil d‘administration de Samsung en vue d‘une collaboration constructive. Samsung n‘a pas confirmé qu‘il était en contact avec le fonds activiste.

Voir aussi : BREAKINGVIEWS Activist attack gives Samsung cover to restructure BREAKINGVIEWS Elliott puts Asia Inc on notice (avec Rishika Sadam, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below