3 octobre 2016 / 14:12 / il y a 10 mois

USA/Immobilier-Rebond des promesses de vente en septembre

WASHINGTON/NEW YORK, 27 octobre (Reuters) - Principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* Hausse plus forte que prévu des promesses de vente

27 octobre - Les promesses de vente dans l'immobilier ancien ont augmenté plus que prévu en septembre, attestant à leur tour de la solidité du marché immobilier.

La Fédération nationale des agents immobiliers (NAR) a annoncé jeudi que son indice des promesses de vente, calculé à partir des compromis signés le mois dernier, avait augmenté de 1,5% à 110,0 en septembre, après un recul en août.

Par rapport à septembre 2015, l'indice affiche une hausse de 2,4%.

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à une hausse de 1,2% en septembre. L'indice d'août a été un peu révisé en baisse à 108,4.

Tableau:

* HAUSSE INATTENDUE DES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS

26 octobre - Les ventes dans l'immobilier résidentiel ont augmenté en septembre alors qu'elles étaient attendues en repli, témoignant d'une demande toujours robuste même si les données d'août ont été revues en nette baisse.

Les ventes ont augmenté de 3,1% à un total annualisé CVS de 593.000 unités, revenant non loin du plus haut de neuf ans atteint en juillet, selon les chiffres publiés mercredi par le département du Commerce. Celles d'août ont en revanche été révisées à 575.000 unités au lieu des 609.000 annoncées en première estimation il y a un mois.

Les économistes s'attendaient à ce que les ventes de logements neufs, qui représentent environ 9,8% du marché de l'immobilier résidentiel, reculent à 600.000 en septembre.

Par rapport à septembre 2015, la hausse atteint 29,8%.

La statistique est notoirement volatile et fait souvent l'objet de révisions importantes.

Au rythme de vente de septembre, il faudrait 4,8 mois pour écouler toutes les maisons disponibles, contre 4,9 mois en août.

Le prix moyen d'une maison neuve a augmenté de 1,9% sur un an, à 313.500 dollars.

Tableau

* L'INDICE DES PRIX CASE-SHILLER EN HAUSSE DE 5,1% EN AOÛT

25 octobre - Les prix du logement aux Etats-Unis ont augmenté légèrement plus fortement que prévu en août sur une base annuelle, montre l'enquête mensuelle S&P/Case-Shiller.

L'indice des prix calculé sur la base des données de 20 grandes métropoles américaines a augmenté de 5,1% en août sur un an, un peu plus que les 5,0% de hausse de juillet et que les attentes des économistes interrogés par Reuters, également à 5,0% en moyenne.

Par rapport à juillet et en données ajustées des variations saisonnières, les prix ont augmenté de 0,2% (consensus +0,1%). En données brutes, ils ont augmenté de 0,4%, comme prévu.

* REVENTES DE LOGEMENTS EN HAUSSE DE 3,2% EN SEPTEMBRE

20 octobre - Les reventes de logements aux Etats-Unis ont augmenté plus que prévu en septembre, stimulées par le dynamisme du marché du travail qui permet aux acquéreurs de surmonter une envolée rapide des prix et une pénurie de l'offre.

La National Association of Realtors (NAR), principale fédération d'agents immobiliers du pays, a fait état jeudi d'une hausse de 3,2% le mois dernier à 5,47 millions d'unités en rythme annualisé. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une augmentation à 5,3 millions d'unités.

Les reventes de logements en août ont été légèrement révisées à la baisse à 5,30 millions d'unités contre 5,33 millions annoncées initialement.

L'immobilier est stimulé par la bonne santé du marché de l'emploi qui a remis en selle des salariés auparavant découragés par la crise financière de 2007-2009. La hausse des salaires montre également des signes d'accélération même si cela ne suffit pas à compenser l'envolée des prix de l'immobilier.

Les stocks sont restés tendus avec 2,04 millions de logements sur le marché. Cela représente une hausse de 1,5% par rapport au mois précédent mais une baisse de 6,8% sur un an. La pénurie de logements disponibles à la vente a contribué à l'envolée des prix, avec une hausse médiane de 5,6% à 234.200 dollars en septembre comparé à l'an dernier.

Tableau

* LES MISES EN CHANTIER AU PLUS BAS DEPUIS 18 MOIS

19 octobre - Les mises en chantier aux Etats-Unis ont reculé en septembre à leur plus bas niveau depuis 18 mois, sous le coup d'une forte baisse de la construction de logements collectifs, mais la tendance est restée robuste pour les maisons individuelles.

Le département du Commerce a fait état mercredi d'une chute de 9,0% des mises en chantier le mois dernier à 1,05 million d'unités en rythme annualisé, soit le niveau le plus faible depuis mars 2015 et un chiffre bien inférieur aux 1,18 million qu'attendaient en moyenne les économistes.

Le chiffre d'août a été révisé à 1,15 million au lieu de 1,14 million en première estimé.

Les mises en chantier de logements collectifs ont plongé de 38,0% à 264.000 en rythme annualisé alors que celles de maisons individuelles ont augmenté de 8,1% à 783.000, leur meilleur niveau depuis février.

La tendance haussière des loyers laisse prévoir une remontée des constructions de logements collectifs, dont les permis de construire ont d'ailleurs augmenté de 16,8% en septembre.

Les permis ont augmenté de 6,3% dans leur ensemble, en tenant compte également d'une progression de 0,4% pour les maisons individuelles.

Tableau

* REPLI DE L'INDICE NAHB À 63 EN OCTOBRE

18 octobre - L'indice de confiance des professionnels du secteur de l'immobilier calculé par la fédération NAHB a baissé comme prévu en octobre, à 63 après 65 en septembre.

Les économistes et analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un indice de 63.

Le sous-indice des ventes de maisons individuelles a lui aussi reculé, à 69 contre 71 le mois dernier.

Le sous-indice des acheteurs potentiels a fléchi de son côté à 46 après 47 en septembre, tandis que le sous-indice des perspectives à six mois progresse très modérément, à 71 contre 72.

* LES DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN RECUL DE 0,7% EN AOÛT

3 octobre - Les dépenses de construction aux Etats-Unis se sont contractées en août pour un deuxième mois consécutif, tombant à un creux de huit mois, a annoncé lundi le département du Commerce.

Les secteurs public et privé ont tous deux contribué à ce recul inattendu, laissant augurer une faible contribution du secteur de la construction résidentielle à la croissance de l'économie américaine au troisième trimestre.

Les dépenses de construction ont baissé de 0,7% en août, à un rythme annualisé corrigé des variations saisonnières de 1.142 milliards de dollars, un plus bas depuis décembre 2015.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,2%.

L'évolution du mois de juillet a été révisée en baisse, avec désormais une contraction de 0,3% au lieu de la stabilité annoncée en première estimation.

En août, les dépenses de construction du secteur privé ont reculé de 0,3% et celles du secteur public de 2,0%, à un plus bas depuis mars 2014, avec notamment une baisse des dépenses pour les autoroutes et les écoles.

Tableau (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below