23 mai 2016 / 08:12 / dans 2 ans

LEAD 2-Taux bas-La BdF attentive à la prise de risque des bancassureurs

* L‘ACPR dit suivre les modèles d‘affaires exposés

* Les assureurs doivent vite s‘adapter face au “poison” des taux bas

* Les investisseurs doivent aussi revoir leurs attentes

* De nouveaux produits d‘épargne sont nécessaires

* La politique de la BCE reste adaptée (Actualisé avec la fin de la conférence de presse)

par Julien Ponthus

PARIS, 23 mai (Reuters) - La persistance de taux d‘intérêt très bas affecte la rentabilité des banques et des assureurs et pourrait conduire certains d‘entre eux à une prise de risque accrue, a estimé lundi le gouverneur de la Banque de France, qui entend surveiller de près le secteur.

“Face à ce risque, l‘ACPR (l‘Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) suit tout particulièrement les modèles les plus exposés”, a déclaré François Villeroy de Galhau lors d‘une conférence de presse consacrée au bilan de l‘activité de cet organe de surveillance du secteur bancaire et assurantiel en 2015.

Le gouverneur de la Banque de France a notamment appelé à la prudence dans la fixation des taux de revalorisation des contrats d‘assurance-vie.

“Dans le secteur de l‘assurance, le contexte de taux bas conduit à une situation où les rendements des titres entrant en portefeuille sont inférieurs aux taux servis sur leurs polices d‘assurance-vie”, a-t-il expliqué.

Pour le vice-président de l‘ACPR Bernard Delas, les taux bas constituent un sujet de préoccupation majeure.

“En l‘absence de mesures adaptées prises avec une anticipation suffisante, les taux bas deviendront à moyen et long terme une menace pour la rentabilité et la solvabilité du marché et feront peser sur les assureurs des risques qu‘ils auront de plus en plus de difficultés à assumer”, a-t-il averti.

“Les taux bas agissent comme un poison dont les effets sont inéluctables même s‘ils n‘apparaissent que lentement”, a aussi prévenu Bernard Delas, ajoutant que “le marché doit impérativement continuer de s‘adapter en faisant évoluer son modèle économique et en constituant les réserves dont il pourrait avoir besoin demain”.

“IL NE FAUT PAS ATTENDRE”

“Il ne faut pas attendre que vous soyez dans une situation plus critique que ce qu‘elle est aujourd‘hui”, a-t-il lancé aux dirigeants des groupes d‘assurance.

François Villeroy de Galhau a jugé que dans ce contexte de taux très bas, les exigences de rentabilité des investisseurs devaient être revues à la baisse et que la réflexion sur de nouveaux produits d‘épargne de long terme devait se poursuivre.

“Ces nouveaux produits d‘épargne pourraient être moins liquides, assortis probablement d‘une protection en capital sur le long terme (...) tout en favorisant le financement de l‘investissement des entreprises”, a-t-il dit, appelant les pouvoirs publics à éviter la distorsion de concurrence fiscale avec des produits “liquides et sans risque” comme le Livret A.

Cette déclaration intervient alors que le gouvernement a émis à plusieurs reprises le souhait de rediriger une partie de l‘épargne des Français, très concentrée sur la dette publique, vers le financement des entreprises.

François Villeroy de Galhau, qui est aussi membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, a pour autant estimé que la politique ultra accommodante de cette dernière restait adaptée à la situation.

“Je le dis tout de suite, la politique monétaire n‘est pas conduite par rapport au PNL (profits et pertes), aux comptes de résultats des banques et des compagnies d‘assurance, elle est conduite par rapport à notre mandat, c‘est la stabilité des prix”, a-t-il conclu. (Edité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below