13 mai 2016 / 17:07 / dans 2 ans

RESUME DE L'ACTUALITE A 16H00 GMT (13/05)

BEYROUTH - Le chef militaire du Hezbollah, Moustafa Badreddine, a été tué dans une explosion sur une base militaire proche de Damas, a annoncé le groupe chiite libanais soutenu par l‘Iran, précisant que les conclusions de l‘enquête sur cette mort seront rendues publiques dans les prochaines heures.

L‘explosion n‘a pas été revendiquée mais un des dirigeants de l‘organisation a accusé Israël, qui a procédé à plusieurs frappes contre des intérêts du Hezbollah en Syrie depuis le début de la guerre civile en 2011.

Israël a refusé de commenter l‘information mais un ancien responsable israélien a reconnu que le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu avait accueilli avec satisfaction l‘annonce de ce décès.

---

BEYROUTH - Les insurgés syriens ont tué au moins 19 membres de familles de combattants des forces de Bachar al Assad dans un village alaouite qu‘ils ont capturé hier dans l‘ouest de la Syrie, rapporte l‘Observatoire syrien des droits de l‘homme (OSDH).

Des dizaines d‘autres civils sont portés disparus et ont probablement été enlevés dans le village d‘Al Zara, proche de l‘autoroute reliant Homs à Hama, ajoute l‘OSDH. La localité est habitée par des alaouites, la branche de l‘Islam à laquelle appartient le président Bachar al Assad.

Des combattants progouvernementaux sont également portés disparus depuis cette attaque menée conjointement par plusieurs groupes rebelles, dont Ahrar al Cham et le Front al Nosra.

---

BRASILIA - Le nouveau président brésilien par intérim, le centriste Michel Temer, a appelé le pays à se rassembler derrière son gouvernement de “salut national”, quelques heures après la mise à l‘écart par le Sénat de la présidente de gauche Dilma Rousseff en vue de sa destitution.

Le chef de l‘Etat par intérim, qui est âgé de 75 ans, a demandé aux Brésiliens d‘avoir “confiance” en leur pays qui, a-t-il dit, saura surmonter la crise politique et économique que traverse le pays, miné aussi par des affaires de corruption.

Michel Temer a demandé à ses nouveaux ministres de mettre en place une politique favorable aux entreprises tout en maintenant les programmes sociaux très populaires mis en place par le Parti des travailleurs (PT, gauche) à son arrivée au pouvoir il y a 13 ans avec l‘élection de Luiz Inacio Lula da Silva, mentor et prédécesseur de Dilma Rousseff.

---

BRUXELLES - L‘accord sur la levée des visas pour les ressortissants turcs est dans une impasse et la Commission européenne doit trouver une nouvelle formule pour régler cette question, a déclaré le ministre turc aux Affaires européennes, Volkan Bozkir.

“Je ne suis pas très optimiste sur l‘issue des discussions que nous avons eues aujourd‘hui à Bruxelles. Il est essentiel que l‘Union européenne trouve une nouvelle formule”, a-t-il dit à la presse.

Le gouvernement turc a fait savoir à plusieurs reprises que, sans exemption de visa, l‘accord conclu le 18 mars pour réduire l‘afflux de réfugiés en Europe ne pourrait être appliqué.

BRUXELLES - Le nombre de migrants arrivés en Grèce a baissé de 90% entre mars et avril, a annoncé ce matin l‘agence Frontex chargée de la sécurité aux frontières de l‘Union européenne, ce qui témoigne de l‘efficacité de l‘accord conclu avec la Turquie.

Au total, 2.700 personnes y sont arrivées le mois dernier. Les Syriens restent les plus nombreux, suivis par les Pakistanais, les Afghans et les Irakiens.

---

VIENNE - Christian Kern, directeur des chemins de fer autrichiens, a l‘appui du parti social-démocrate (SPÖ) et sera nommé la semaine prochaine à la tête du gouvernement de coalition, ont annoncé les services du président Heinz Fischer.

Sous le feu des critiques depuis le cuisant revers subi par le SPÖ au premier tour de l‘élection présidentielle, le 24 avril, le chancelier Werner Faymann a annoncé lundi sa démission.

Norbert Hofer, le candidat du Parti de la liberté (FPÖ), formation d‘extrême-droite, est arrivé largement en tête du premier tour après une campagne largement axée sur la crise migratoire.

---

SOTCHI, Russie - L‘activation du système américain de défense antimissile construit en Roumanie constitue une nouvelle étape de la course à l‘armement, a estimé Vladimir Poutine promettant d‘accroître les dépenses pour neutraliser les “menaces émergentes” contre la Russie.

Les Etats-Unis ont mis en service hier sur une ancienne base soviétique de Roumanie un site de défense doté d‘un radar, d‘intercepteurs de missiles et de systèmes de communication, première étape de la création d‘un bouclier destiné à protéger l‘Europe contre les “Etats voyous” comme l‘Iran.

---

MOSCOU - Le Kremlin a dénoncé “les calomnies d‘une girouette”, après la publication des allégations de l‘ancien directeur du laboratoire russe chargé des contrôles antidopage, selon lequel des dizaines d‘athlètes russes ont pris des substances prohibées en vue des Jeux olympiques d‘hiver de Sotchi en 2014.

La présidence russe, a poursuivi son porte-parole Dmitri Peskov devant la presse, reprend à son compte les déclarations faites la veille par le ministre des Sports, Vitali Moutko, qui a parlé d’“inepties”.

Selon les propos de Grigori Rodtchenkov, publiés jeudi par le New York Times, 15 médaillés russes au moins ont suivi un programme de dopage très sophistiqué organisé par les instances gouvernementales.

---

COLOGNE - IG Metall, premier syndicat d‘Allemagne, et le patronat ont annoncé un accord sur une hausse des salaires de 4,8%, en deux temps, pour 3,8 millions de salariés du secteur métallurgique et électrique, après 14 heures de négociations.

Après une période de modération salariale, les travailleurs allemands profitent à leur tour de la solidité de la première économie d‘Europe, où le chômage, à 6,2% en avril, est à son plus bas niveau depuis la réunification de l‘Allemagne en 1990.

La revalorisation des salaires pourrait renforcer la vigueur de la consommation intérieure, qui a remplacé le commerce extérieur comme principal moteur de la croissance allemande. Cette dernière a plus que doublé au premier trimestre, à 0,7%, a annoncé ce matin l‘Office fédéral de la statistique.

---

PARIS - François Hollande et les “frondeurs” socialistes tentent d‘éviter une rupture qui pourrait sonner le glas des chances du chef de l‘Etat de briguer un deuxième mandat en 2017, après le psychodrame de ces derniers jours sur la loi Travail.

Contraint d‘engager la responsabilité du gouvernement sur ce texte faute de majorité, le Premier ministre, Manuel Valls, a fustigé jeudi les députés socialistes qui ont refusé de voter ce texte en l‘état et jugé venue l‘heure d‘une “clarification”.

De son côté, le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a annoncé qu‘il saisirait la Haute autorité éthique du parti du cas de 26 de ces députés, qui ont signé mercredi une motion de censure avortée contre le gouvernement. Le PS avait auparavant parlé de 24 parlementaires.

A l‘Elysée, la tonalité est plus conciliante, alors que la droite martèle que le chef de l‘Etat n‘a plus de majorité. “Nous souhaitons toujours le rassemblement et la cohésion et nous y travaillons”, a déclaré à Reuters un proche de François Hollande, qui doit annoncer fin 2016 s‘il sera candidat en 2017.

PARIS - La Fédération nationale des industries chimiques de la CGT (FNIC-CGT) a lancé un appel à la grève reconductible dans le secteur pétrolier en France à compter du 20 mai pour demander le retrait du projet de loi Travail.

Les syndicats CGT du pétrole, réunis en assemblée générale à Montreuil, près de Paris, ont lancé dans un communiqué un appel au “blocage progressif des produits pétroliers” du 17 au 19 mai.

---

PARIS - Le bureau du Sénat se penchera le 26 mai sur les suites à donner au témoignage du directeur général de Société générale devant une commission d‘enquête dédié à l‘évasion fiscale en 2012, a indiqué vendredi le service de presse de la haute assemblée.

“Le point suivant a bien été inscrit à l‘ordre du jour du prochain Bureau du Sénat qui aura lieu jeudi 26 mai à 9h15”, a-t-on précisé de même source dans un courrier électronique, qui confirme une information donnée dans la matinée par Le Monde.

Des parlementaires de gauche et écologistes réclament des poursuites judiciaires pour “faux témoignage” contre Frédéric Oudéa, l‘accusant d‘avoir menti en 2012 en assurant que sa banque n‘avait plus d‘activités dans les paradis fiscaux.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below