10 mai 2016 / 09:32 / il y a un an

LEAD 1-ING monte en Bourse malgré un T1 inférieur aux attentes

(Actualisé avec détails, cours de Bourse)

10 mai (Reuters) - ING Group, le numéro un néerlandais des services financiers, a publié mardi des résultats inférieurs aux attentes pour le premier trimestre qu'il a mis sur le compte d'une hausse des coûts liés à de nouvelles exigences prudentielles.

Mais cette annonce n'empêche pas l'action ING d'afficher l'une des plus fortes hausses de l'indice Stoxx 600, certains analystes mettant en avant la qualité sous-jacente des performances du groupe.

Vers 09h30 GMT, le titre avançait de 4,12% à 10,62, tirant vers le haut l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes (+2,02%). La hausse du jour ramène le repli de la valeur depuis le début de l'année à quelque 14% contre -21% pour l'indice sectoriel.

Le bénéfice net, affecté également par une baisse des revenus des activités de marchés, est ressorti à 842 millions d'euros, en baisse de 29% par rapport au résultat de 1,19 milliard d'euros enregistré sur les trois premiers mois de 2015.

Les économistes interrogés par Thomson Reuters prévoyaient en moyenne un résultat net de 848 millions d'euros.

Les coûts dits réglementaires, avec notamment la contribution au nouveau fonds européen de résolution unique destiné à financer la liquidation de banques en faillite, ont atteint 496 millions d'euros contre 174 millions un an plus tôt.

Ralph Hamers, directeur général d'ING, a dit que l'établissement réfléchissait à des moyens de compenser cette hausse des coûts, qui ont fait monter le ratio coûts-revenus à 64,5% contre 51,7% précédemment.

Mais il a souligné que, selon d'autres paramètres, la banque avait connu un bon trimestre.

"Les clients ont confié à ING 8,8 milliards d'euros de dépôts nets supplémentaires et nous avons consenti des prêts additionnels nets de 7,1 milliards. Les marges sont restées bonnes (...)", note Ralph Hamers.

KBC Securities va dans le même sens que le directeur général d'ING, estimant qu'il ne faut pas "surinterpréter le raté du T1" (en termes de bénéfice).

Le courtier met en avant la croissance solide des volumes, la hausse de la rentabilité et la baisse des provisions.

Le résultat des intérêts a ainsi augmenté de 2,3% à 3,25 milliards d'euros sur la période tandis que la marge nette d'intérêts est passée de 1,47% à 1,51%. Les provisions sur créances douteuses ont, elles, diminué à 265 millions d'euros contre 432 millions. (Toby Sterling, Véronique Tison et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below