3 mai 2016 / 08:22 / il y a 2 ans

LEAD 1-CGG en forte baisse après avoir creusé ses pertes au T1

(Actualisé avec conférence téléphonique, cours, analyste)

PARIS, 3 mai (Reuters) - Le titre CGG accusait mardi l‘une des plus fortes baisses de l‘indice SBF 120 après avoir creusé ses pertes au premier trimestre et dit s‘attendre à un environnement très détérioré sur l‘ensemble de l‘année, le groupe continuant de subir une forte pression sur ses prix.

Le spécialiste français des services et équipements géophysiques, pénalisé par la réduction des budgets d‘exploration des compagnies pétrolières, a néanmoins confirmé son intention de réduire sa dette nette à moins de 2,4 milliards de dollars à fin 2016. Elle s‘est établie à 2,1 milliards à fin mars.

“Dans un environnement de marché que nous continuons à anticiper très détérioré pour l‘ensemble de l‘année, nous devrions bénéficier pleinement des fruits de notre plan de transformation à compter du deuxième semestre”, a observé Jean-Georges Malcor, directeur général de CGG dans un communiqué.

Le groupe, qui a procédé en début d‘année à une augmentation de capital de 350 millions d‘euros, a déclaré avoir dégagé un cash flow libre positif de 118 millions de dollars au 1er trimestre (contre -20 millions un an plus tôt).

CGG a accusé au premier trimestre une perte nette de 130 millions de dollars (contre -55 millions au premier trimestre 2015), qui inclut six millions de dollars de charges non récurrentes liées notamment à sa restructuration, ainsi qu‘une perte opérationnelle de 81 millions de dollars avant charges non récurrentes (contre +18 millions un an plus tôt).

Son chiffre d‘affaires s‘est replié de 45% à 313 millions de dollars, pénalisé notamment par une chute de 59% de sa division Acquisition de données contractuelles.

PAS D‘OPÉRATION DE M&A EN VUE POUR CGG

“Le premier trimestre particulièrement dégradé, le deuxième devrait également être faible avant une fin d‘année potentiellement mieux orientée suite à l‘effet plein du plan de transformation”, souligne la société de Bourse Portzamparc, qui reste à conserver sur le titre en dépit de chiffres inférieurs à ses attentes et au consensus.

A 10h00, le titre cédait 2,6% à 0,75 euro alors que l‘indice SBF 120 reculait de 1,28%.

Lors d‘une conférence téléphonique, le directeur général a estimé que la période actuelle n‘était guère propice à des fusions-acquisitions, ajoutant toutefois que si la reprise des investissements des compagnies pétrolières se dessinait comme prévu à la fin de l‘année ou début 2017, les opérations de M&A pourraient reprendre dans le secteur.

En ce qui concerne CGG, “il n‘y a pas de discussion en cours actuellement”, a-t-il précisé.

Le groupe a fortement réduit la voiture au cours de ces dernières années, ramenant ses effectifs propres de 9.700 personnes fin 2013 à 6.920 à fin mars avec comme objectif 6.300 salariés en équivalent temps plein à la fin du plan actuel qui s‘achève à la fin de l‘année.

Le communiqué :

bit.ly/24lg433 (Benjamin Mallet et Jean-Michel Bélot, édité par Julien Ponthus)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below