28 avril 2016 / 11:08 / il y a 2 ans

LEAD 2-Bombardier relance le CSeries avec une grosse commande de Delta

(Actualisé avec précisions, sources sur le prix, déclarations de Bombardier et cours de Bourse)

par Allison Lampert et Jeffrey Dastin

MONTREAL/ATLANTA, 28 avril (Reuters) - Le groupe canadien Bombardier a annoncé jeudi avoir décroché une importante commande de la compagnie américaine Delta Air Lines pour son nouvel avion de transport régional CSeries, un contrat susceptible de redorer son blason et d‘améliorer une situation financière délicate.

La commande, qui porte sur 75 exemplaires du CS100 auxquels s‘ajoutent 50 options, représente un montant total d‘environ 5,6 milliards de dollars (4,9 milliards d‘euros) au prix catalogue, a précisé Bombardier.

Il s‘agit surtout de la première passée par une grande compagnie américaine pour la gamme CSeries, qui a subi des années de retard et des milliards de dollars de surcoûts. Elle s‘ajoute à la promesse d‘Air Canada d‘acheter 45 CSeries.

Le contrat avec Delta est le plus important jamais signé par la division d‘avions commerciaux du groupe canadien. Les premières livraisons sont prévues au printemps 2018.

Des sources du secteur ont déclaré à Reuters que Bombardier pourrait avoir consenti des remises allant jusqu‘à 75% sur le prix catalogue pour obtenir la signature de Delta, soit l‘un des rabais les plus importants pratiqués récemment par un avionneur.

Des courtiers expliquent que les avions commerciaux se vendent généralement pour environ la moitié de leur prix catalogue, hors ajustements liés à l‘inflation.

Bombardier a d‘ailleurs précisé jeudi qu‘il inscrirait dans ses comptes du deuxième trimestre une charge d‘environ 500 millions de dollars pour “contrats déficitaires”, liée aux commandes de Delta et d‘Air Canada.

BOMBARDIER EST SOUTENU FINANCIÈREMENT PAR QUÉBEC

“Nous nous attendions à devoir être plus agressifs pour relancer le programme et c‘est précisément ce que nous avons fait”, a déclaré le directeur général du constructeur, Alain Bellemare, lors d‘une téléconférence avec des analystes.

A la Bourse de Toronto, l‘action Bombardier gagnait 4,48% à 2,10 dollars canadiens vers 15h30 GMT après une ouverture en hausse de 13%.

Le programme CSeries a failli conduire Bombardier au dépôt de bilan l‘an dernier mais le groupe, qui fabrique aussi des avions d‘affaires et du matériel ferroviaire, a été renfloué depuis, notamment grâce à un accord d‘un milliard de dollars conclu en octobre avec la province du Québec.

Le Premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a déclaré jeudi que l‘Etat fédéral canadien devait aider Bombardier en expliquant que les gouvernements ne devaient pas se comporter en banquiers ou en investisseurs mais en “agents économiques”.

Bombardier a simultanément fait état d‘une perte de sept cents par action au premier trimestre, à comparer à un bénéfice par action de cinq cents un an plus tôt. Hors exceptionnels, la perte est ramenée à trois cents par titre contre un cent attendu par le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Son chiffre d‘affaires a chuté de près de 11% à 3,91 milliards de dollars.

De son côté, Delta a précisé que la commande de CSeries impliquait qu‘elle renonçait à intégrer dans sa flotte des E190 d‘Embraer, contrairement à ce qu‘elle avait annoncé en décembre.

Swiss International Airlines, filiale de Deutsche Lufthansa doit prendre livraison de son premier CS100 en juin avec une première liaison ente Zurich et Paris prévue le 15 juillet. (Euan Rocha et Sweta Singh; Marc Angrand et Marc Joanny pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below