13 avril 2016 / 09:52 / il y a un an

LEAD 2-BNP Paribas-Réunion direction-syndicats sur le pôle CIB jeudi

* BNP a lancé en février une réorganisation du pôle CIB

* Elle vise un milliard d'euros d'économies d'ici 2019

* Les syndicats évoquent, eux, 1,6 milliard d'euros

* Ils posent la question de l'emploi

* Le CCE émet un avis défavorable sur la stratégie du groupe (Actualisé avec le communiqué de l'intersyndicale)

par Julien Ponthus et Maya Nikolaeva

PARIS, 13 avril (Reuters) - La direction de BNP Paribas tiendra jeudi matin une réunion d'information avec les représentants des salariés du pôle Corporate and Institutional Banking (CIB), ont déclaré mercredi deux sources proches du dossier.

"La présentation est faite demain", a dit l'une de ces sources sans donner plus de précisions sur la nature de cette réunion. Une porte-parole de BNP Paribas n'a pas souhaiter faire de commentaire sur ce sujet.

La rencontre avec les syndicats intervient alors que la banque de la rue d'Antin a lancé en février un plan de transformation de son pôle CIB afin de l'adapter aux contraintes réglementaires et d'améliorer sa rentabilité.

Un programme d'économies avec un objectif d'un milliard d'euros d'ici 2019 avait notamment été annoncé. La direction du groupe avait alors précisé que d'éventuelles suppressions de postes seraient déterminées au cours de la mise en oeuvre du plan.

Le Comité central d'entreprise (CCE) de la banque a diffusé mercredi un communiqué intersyndical dans lequel il évoque un objectif d'économies supérieur à celui annoncé en février.

"Sur le sujet de CIB, l'annonce de votre intention d'économie de 1,6 milliard nous laisse dubitatifs. Selon nous, cette intention aura des impacts qu'il vous appartient de nous préciser", peut-on lire dans ce communiqué qui reprend un avis négatif du CCE sur les orientations stratégiques prises par la direction.

"NOUS ATTENDONS DES RÉPONSES"

"La question relative à l'emploi se maintient d'année en année et nous attendons des réponses", ajoutent encore les organisations syndicales qui critiquent également la politique de développement de la banque de détail en France.

"Outre les fermetures d'agences qui continuent sans que l'adéquation entre la charge de travail et les effectifs nécessaires à sa réalisation n'ait été vérifiée, nos collègues doivent faire face à la révolution de leur métier, de leur parcours et de leurs perspectives", assurent les syndicats, qui dénoncent par ailleurs la politique salariale de BNP Paribas.

Alors que de nombreuses banques européennes ont annoncé des plans de restructuration massifs ou l'abandon de pans entiers d'activités, les établissements français ont pour l'heure décidé de réduire la voilure sans opérer de repli stratégique majeur et en se disant fidèles au modèle de la "banque universelle".

Société générale a annoncé le 4 avril la suppression de 125 postes en France dans sa banque de financement et d'investissement, invoquant la hausse des contraintes réglementaires et la rentabilité "érodée" de certaines activités de marché. (Edité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below