7 septembre 2015 / 08:39 / il y a 2 ans

Les pilotes de Lufthansa de nouveau en grève mardi

BERLIN/FRANCFORT, 7 septembre (Reuters) - Le syndicat des pilotes Vereinigung Cockpit (VC) a déposé un mot d'ordre de grève à Lufthansa pour la journée de mardi, remettant ainsi la pression sur la direction avec laquelle il est en conflit sur les salaires et les retraites.

Ce 13e mouvement de grève en 18 mois affectera tous les vols passagers long-courriers et tous les vols cargo au départ de l'Allemagne entre 6h00 GMT et 21h59 GMT mardi.

La Lufthansa tente de réduire ses coûts pour défendre ses parts de marché face aux compagnies low cost comme Ryanair qui ciblent l'Allemagne.

Les discussions entre la direction et Vereinigung Cockpit, qui représente environ 5.000 pilotes de la Lufthansa et de sa filiale Germanwings, ont été à nouveau rompues la semaine dernière.

Le syndicat avait pourtant annoncé des concessions, acceptant notamment de porter l'âge de la retraite à 60 ans et d'examiner des mesures pour ramener les coûts à un niveau comparable à ceux d'easyJet.

"Avec nos propositions, nous avons clairement montré que les pilotes ne s'opposent pas aux ajustements nécessaires", a affirmé le porte-parole de VC, Markus Wahl, dans un communiqué lundi.

Mais le syndicat exige au préalable que Lufthansa cesse d'embaucher des pilotes sous contrat étranger pour l'expansion de sa division Eurowings, qui a une licence d'exploitation autrichienne.

Le président du directoire de Lufthansa, Carsten Spohr, a dit à Reuters vendredi que plus d'un millier de pilotes, de la Lufthansa ou non, avaient postulé pour Eurowings.

"Etablir un certificat d'exploitation dans un autre pays est quelque chose que d'autres transporteurs low cost ont fait et nous avons copié ce modèle pour notre propre opération low cost", a-t-il dit.

La ligne dure de Carsten Spohr rappelle celle de Willie Walsh avec les personnels de British Airways et d'Iberia. Les réductions de coûts obtenues avaient permis à son groupe, IAG , d'afficher des résultats supérieurs à ceux de Lufthansa ou d'Air France-KLM.

IAG vise pour cette année un bénéfice d'exploitation de 2,2 milliards d'euros alors que Lufthansa a un objectif de 1,5 milliard d'euros, qui ne tient pas compte de l'impact des grèves. Ces dernières ont déjà coûté environ 100 millions d'euros à la compagnie allemande rien que cette année.

Des analystes relèvent cependant que Willie Walsh était en position de force pour imposer ses conditions à British Airways et Iberia car le conflit se déroulait pendant la crise financière et alors que les prix du pétrole étaient élevés. La tâche est plus difficile pour le patron de la Lufthansa dans un contexte de baisse des prix du kérosène et de hausse du trafic passagers.

Lufthansa a dit lundi avoir fait de nouvelles propositions pendant le week-end mais VC a affirmé qu'elles n'étaient pas suffisantes pour rouvrir les discussions.

Une porte-parole de la compagnie a fait savoir que les passagers privés de vol mardi seraient orientés vers d'autres transporteurs. (Victoria Bryan, avec la contribution de Ludwig Burger, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below