19 août 2015 / 09:49 / dans 2 ans

BOURSE-Les shorts, nouvelle tendance du luxe à cause de l'Asie

PARIS, 19 août (Reuters) - Le niveau des ventes à découvert a doublé en un an sur le secteur du luxe, la tendance s‘étant accélérée ces dernières semaines sur fond d‘interrogations croissantes à l‘égard de la demande asiatique pour ce type de produits, montrent des données compilées par Markit et diffusées mercredi.

Les ventes à découvert, ou ‘shorts’, correspondent aux titres qu‘un investisseur ne détient pas encore mais qu‘il emprunte en anticipant la baisse de la valeur.

“L‘impact des dernières fluctuations de devises et la poursuite du ralentissement dans les matières premières commencent à toucher le secteur du luxe”, commente dans une note Markit.

“La stagnation de la demande en Asie a transformé l‘exposition du secteur à cette région très convoitée en un facteur de risque”, remarque la société de services d‘informations financières.

Les Chinois sont les principaux clients sur le marché mondial du luxe.

Depuis la première dévaluation surprise du yuan la semaine dernière, le secteur du luxe compte parmi ceux ayant perdu le plus de terrain en Bourse en Europe, la baisse de la monnaie chinoise laissant craindre un ralentissement économique plus fort qu‘estimé en Chine.

Graphique des évolutions sectorielles boursières en Europe:

bit.ly/1K5rmwY

Ces incertitudes sont venues s‘ajouter aux effets de l‘affaiblissement de l‘euro depuis mai 2014, qui a contraint des marques comme Chanel à fortement baisser ses prix en Asie.

Le niveau de titres empruntés en moyenne sur le luxe est ainsi passé de moins de 2% en juin 2014 à 3,9% au début de cette semaine, quand ce ratio pour le secteur des biens de consommation, parti du même niveau, atteint 2,8% actuellement.

Ce niveau était en moyenne de 2% environ à la fin du mois derniers pour l‘indice Stoxx 600.

Selon Markit, huit milliards de dollars (7,2 milliards d‘euros) de ‘shorts’ ont ainsi été accumulés sur les 25 plus gros noms du luxe et des marques de vêtements.

Pour l‘horloger suisse Swatch Group, le niveau de ventes à découvert a atteint un plus haut record, à 18,6%, en hausse de 90% en six mois.

Chez le chausseur italien Tod‘s, ce ratio est passé de moins de 5% en avril à près de 8% au début du mois, la demande pour emprunter le titre ayant doublé au cours du mois écoulé.

Pour l‘heure, les valeurs françaises sont encore épargnées par cette tendance, le niveau de ‘shorts’ pour LVMH se limitant à 0,7%, celui sur Hermès International à 0,1% et les ventes à découvert pour Kering s‘établissant à 2,4%. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below