11 août 2015 / 09:03 / il y a 2 ans

BOURSE-Les valeurs liées au pétrole profitent du rebond de l'or noir

PARIS, 11 août (Reuters) - Les valeurs liées au pétrole sont épargnées mardi matin par les conséquences sur les Bourses européennes de la dévaluation du yuan, en profitant d'un rebond des cours du Brent au-dessus du seuil de 50 dollars le baril.

A 10h37, l'indice Stoxx du secteur européen de l'énergie avance de 0,66% et signe la seule progression sectorielle en Europe tandis que le Stoxx 600 recule de 0,51% après la décision de la Chine de dévaluer sa monnaie à la suite d'une série d'indicateurs macroéconomiques décevants.

A Paris, Technip gagne 2,29% à 51,08 euros et Total 0,89% à 46,30 euros, plus fortes hausses de l'indice CAC 40, en recul de 0,77%. Hors CAC 40, CGG avance de 3,87% à 4,215 euros, meilleure performance de l'indice SBF 120, Vallourec de 2,62% à 13,73 euros et Maurel & Prom de 2,44% à 5,25 euros.

"Ces valeurs remontent avec le rebond du pétrole initié hier en séance", commente Alexandre Baradez, chef analyste chez IG France.

Le baril de Brent se négocie à 50,43 dollars après être tombé lundi en séance à 48,24 dollars. Celui du brut américain s'échange à 44,88 dollars après être tombé à 43,35 dollars lundi.

"Cette hausse du baril durant la séance de lundi se fait sur des achats à bon compte. Aucune actualité ne vient pour l'instant corroborer cette hausse de plus de 2%. Lundi soir, les cours du brut sont venus au contact des plus bas de l'année atteints pour la dernière fois en mars et en janvier 2015", observe dans une note Saxo Banque.

"Des voix dissonantes commencent à s'élever contre la mise en place du plafond fixé par l'Opep et l'Arabie saoudite. Ainsi, le ministre algérien a annoncé que son pays avait perdu plus de la moitié de ses revenus en six mois suite au décrochage du pétrole. Des pays, comme l'Algérie, dont les revenus proviennent principalement du pétrole commencent à ressentir des difficultés avec un baril sous les 60 dollars."

Les groupes parapétroliers ont vu leurs résultats s'effriter sous le coup de la chute des cours du pétrole depuis l'été 2014.

Graphique du secteur parapétrolier européen comparé aux cours du pétrole:

bit.ly/1JV0qeK

La décision chinoise de ce mardi n'est toutefois pas totalement sans conséquence sur les valeurs parapétrolières, souligne-t-on également sur le marché.

"La baisse récente du prix du baril reflétait l'inquiétude des investisseurs sur la croissance chinoise et donc sur la demande de pétrole. Les annonces de ce matin plus l'anticipation d'un plan de relance budgétaire pourraient en effet calmer le marché", estime Renaud Murail, gérant conseil chez Barclays Bourse.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below